Non classifié(e)

Été : pas de vacances pour les organismes de formation !

été : pas de vacances pour les of

L’été approche. Si chacun pense à prendre des congés bien mérités, certains pourraient anticiper la rentrée et capitaliser sur ce temps libre. Et si les vacances étaient le meilleur moment pour les organismes de formation pour former leurs apprenants ? Et cela encore plus cette année ?

En effet, avec la crise, de nombreuses personnes ont eu des envies de reconversion, mais aussi de montée en compétences. Selon le baromètre de la formation et de l’emploi 2022 (Centre Info/CSA), la moitié des actifs songerait ainsi à changer d’emploi à plus ou moins long terme, dont un tiers d’ici 2 ans. L’occasion pour les organismes de formation de repenser leurs formats ou de proposer descursus spécifiques vacances”. Mais alors, comment faire ? Conseils et mode d’emploi pour un été sous le signe de la formation.

OF pourquoi capitaliser sur les congés 2022 ?

Les vacances arrivent et, comme chaque année, vos formations sont à l’arrêt car elles suivent le calendrier scolaire ? Vous vous apprêtez donc à profiter enfin du soleil et de la mer. Stop, pas si vite ! Et si vos apprenants en avaient décidé autrement ? Et si, eux, cette année, souhaitaient se former sous leur parasol ? De fait, avec la crise sanitaire, la formation a pris une ampleur plus importante et les Français se plaignent actuellement d’un manque de temps pour pouvoir faire leur formation. Zoom sur un contexte particulièrement propice à l’apprentissage à distance pendant ces vacances.

Les Français ont compris l’importance de la formation professionnelle

Les baromètres de la formation professionnelle sont unanimes en ce début d’année : les actifs ont pris conscience de l’importance de se former. Un effet de la crise, bien entendu, venue bousculer le quotidien de nombreuses personnes. Chômage partiel, télétravail, secteurs d’activité à l’arrêt ont été de bonnes raisons de se questionner sur son avenir professionnel ou de rechercher du sens au travail. Et cela sans parler de l’accélération de la digitalisation et de l’obsolescence des compétences.

La formation est alors rapidement apparue comme un moyen de conserver son employabilité grâce à la montée en compétences, mais également de satisfaire des envies de reconversion. Une tendance qui s’est accrue pendant la période.

Malgré un contexte plus stable, les actifs continuent donc à porter un regard très positif sur la formation et l’envisagent, selon le baromètre Centre Inffo comme :

  • Une opportunité pour s’améliorer dans sa pratique professionnelle (89 % des personnes interrogées) ;
  • Une chance pour évoluer professionnellement (88 %) ;
  • Une façon de prendre du recul sur son quotidien (87 %).

Si des vœux de formation ont été formulés et/ou réalisés, il n’en subsiste pas moins certaines problématiques, notamment le manque de temps. Les organismes de formation ont donc tout intérêt, à partir de cette année, à se poser la question de proposer des cursus pendant les vacances.

Les vacances offrent le temps nécessaire pour se former

Selon le baromètre Visiplus/BVA publié en début d’année, 4 cadres sur 10 n’ont pas suivi de formation durant les 12 derniers mois par manque de temps. Même constat du côté du Baromètre Centre Inffo qui fait état de 34 % des actifs. Difficile de concilier vie personnelle, professionnelle et formation quand tout va très vite et que l’on a un quotidien bien rempli.

Mais ce n’est pas la seule limite. En effet, certains cursus de plus de 6 mois se déroulent uniquement pendant la période scolaire et s’arrêtent pendant les vacances. Peu de choix s’offrent alors aux apprenants. Ils en viennent donc à repousser, voire à abandonner, leurs ambitions de se former. Un fait dommageable à l’heure où de nouveaux formats de formation voient le jour et offrent de plus grandes possibilités. L’E-learning et le blended learning, par exemple, axent tout leur programme sur la flexibilité. Les personnes peuvent souvent commencer leurs formations quand elles le souhaitent et ont accès à un contenu à la demande. Un vrai plus qui permettrait aux organismes de formation de capitaliser sur la période des congés et, plus particulièrement en été. Alors, comment changer les choses ?

Organismes de formation et vacances : et si on s’adaptait ?

En tant qu’organisme de formation, il est essentiel de repenser vos formations aujourd’hui pour qu’elles s’adaptent davantage aux rythmes de vos apprenants. Voici 3 conseils indispensables qui vous permettront de mieux appréhender l’été et d’en faire un atout pour vous et vos apprenants.

Repenser ses formations et formats

Le maître mot de ces deux dernières années avec la crise aura été “flexibilité“. De nombreuses entreprises et structures ont dû en faire preuve pour rester dans la course dans un monde incertain. C’est également le cas des organismes de formation qui ont dû accélérer leur digitalisation pour répondre aux enjeux imposés par la distanciation sociale.

Ainsi, selon l’infographieÀ l’ère du Covid, où en sont les organismes de formation dans leur transformation digitale ?” réalisée par Digiforma, le confinement a modifié leurs pratiques :

L’e-learning jusqu’ici peu développé (début 2021, 72 % des OF proposaient des formations 100 % en présentiel selon l’étude) est en train de se généraliser. Ceci malgré des contraintes :

  • Certaines formations ne sont pas réalisables en distanciel ;
  • Les ressources et/ou de budget manquent ;
  • Le public concerné est parfois peu connecté ou le formateur peu présent.

Pour les cursus tout (ou en partie) à distance, l’e-learning est aujourd’hui une opportunité. De fait, en proposant des formats différents et de qualité, vous offrirez un choix plus large de formation, souvent indépendant de tout emploi du temps. C’est, en effet, l’une des forces du distanciel : apprendre partout quand on le souhaite, sans contraintes. Vous ne savez pas par quoi commencer ? Nous avons interrogé des OF qui sont passés du présentiel au distanciel. Leurs témoignages et conseils pourraient bien vous inspirer.

De fait, il ne s’agit pas uniquement de transposer son contenu en visio pour affirmer faire de l’e-learning. Vous devrez proposer des contenus bien pensés, sous différents supports (vidéo, podcast…). Le but étant de pouvoir y recourir à tout moment. De même, le blended ou mixte learning (mélange de présentiel et de distanciel) sera intéressant à exploiter pendant cette période, car il vous permettra de proposer des contenus digitaux pendant cette période. Différentes étapes seront néanmoins nécessaires pour favoriser son efficacité.

On le voit, il reste aujourd’hui un lourd travail à réaliser en ce qui concerne l’adaptation au rythme des apprenants.

Offrir aux apprenants des cursus plus flexibles

La flexibilité dans la formation consiste avant tout à analyser les besoins de vos clients et leurs attentes pour pouvoir y répondre de façon appropriée. Si la contrainte principale de ces derniers est le manque de temps, pourquoi ne pas leur permettre de réaliser leurs formations quand ils le souhaitent grâce au e-learning ? Mais vous devrez également leur offrir la possibilité de choisir le début de leur formation. Certains OF proposent ainsi des cursus sans date de rentrée définie.

Vous n’avez pas le temps d’assurer le suivi de vos élèves pendant les vacances, et cela même à distance ? Pourquoi ne pas opter pour une évaluation à l’issue de cette période pour vérifier les acquis ? Il ne s’agit donc pas, pour vous, de tirer un trait sur vos vacances, mais de vous organiser en amont pour favoriser l’apprentissage de ces derniers pendant leur temps libre. Vous pouvez également adapter les formations pour proposer des modules plus flexibles.

Proposer des modules spécifiques

Parce que vacances signifient aussi repos, les formations intensives ne correspondront pas à tous les profils. Il peut donc être intéressant d’adapter votre contenu en proposant, par exemple :

  • Des formations courtes et concrètes pour les pressés ;
  • Du ludique et de l’interactif pour un apprentissage attractif et motivant ;
  • Du micro learning ou snack content (modules très courts de moins de 5 minutes) facilement consommable à tout moment de la journée.

N’hésitez pas à aller “piocher” dans les dernières tendances du digital learning pour trouver des idées.

En conclusion : les organismes de formation doivent s’adapter aux Français et à leurs vacances

Vacances j’oublie tout… Pas pour tout le monde. Certains ont justement envie de retenir de nouvelles choses et de profiter de leur temps libre pour, enfin, assouvir leur soif de savoir. Les OF ont, dès lors, un rôle à jouer pour que la formation s’adapte à leur rythme. L’été peut être un bon moyen de revoir vos formats et/ou certains de vos contenus et, ainsi, de vous démarquer. L’important finalement : apprendre à écouter les besoins de vos élèves pour sans cesse innover.

Après 5 ans dans les relations presse et la communication, j’ai développé un espace de coworking nantais où j’ai vu grandir de nombreux entrepreneurs. J’ai rejoint leurs rangs il y a plus d’un an maintenant à travers mon activité de rédactrice web. Passionnée par la stratégie de contenu et le conseil aux entreprises, je m’intéresse à la formation, à l’évolution du monde du travail, à l’entrepreneuriat, au e-learning et à bien d’autres sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Send this to a friend