Tutos

Améliorer le fond d’une présentation

Dans les épisodes précédents, Régis le formateur essayait de vous apprendre les ficelles du boursicotage mais il était victime du terrible syndrome du powerpoint qui faisait décrocher tous ses élèves.

En voulant faire de vous un As de la finance, il a commis quelques erreurs.

Il a certes présenté son parcours de cador en long en large et en travers, mais par étourderie, il a oublié de vous annoncer le plan de sa formation et de vous poser quelques questions pour jauger votre niveau.

Puis lorsqu’il a allumé son écran il vous a présenté des graphiques très complets mais surtout très chargés ainsi que de longs textes remplis d’équations en police 11. Dur dur d’arriver à suivre.

Pris de passion pour les chiffres, il s’est lancé dans des envolées lyriques, si bien qu’il n’a pas vu l’heure tourner et vous a simplement souhaité une bonne continuation. Aïe

Maintenant que Régis sait quels outils utiliser pour ses prochaines interventions, voyons comment il aurait pu améliorer le fond de sa présentation à première vue si complexe !

Découvrez 4 conseils pour éviter de faire sombrer vos apprenants. 😉 ⬇️

Conseil n°1 : Être organisé et clair

Pour cela il suffit tout simplement de rappeler le sommaire de la présentation.

Ainsi vos apprenants ont une idée de ce qu’ils vont voir et devoir retenir.

Pour savoir à qui vous avez à faire posez leur une question et énoncez la problématique et surtout la réponse que votre présentation va apporter à celle-ci.

Conseil n°2 : Être concis

1 diapositive = 1 idée . Ce n’est pas grave si votre présentation comporte quelques dizaines de slides tant que les informations qu”il y a dessus sont facilement identifiables.

Si vous faites une liste d’informations, ne mettez pas plus de 3 points. Au-delà on est noyé sous les informations et la mémoire visuelle ne nous est plus d’aucune aide.

Conseil n°3 : Être explicite

Si vous utilisez un tableau de chiffres comme Régis, ne montrez que la partie vraiment pertinente ! Vous pourrez toujours fournir l’intégralité du tableau en annexe si besoin.

De même un graphique doit comporter des légendes lisibles et compréhensibles en un coup d’œil, afin que le stagiaire ne se focalise pas sur l’écran mais sur vos paroles qui accompagnent le graphique. Ne sous-estimez pas les infographies très utiles pour faire passer un message rapidement.

Conseil n°4 : Soigner sa conclusion

Régis s’est enfuie précipitamment car il n’a pas vu l’heure, mais il aurait dû faire une diapositive récapitulative, avec les points clefs de la formation. Rappeler la problématique et résumer en quoi sa présentation y avait répondu.

C’est l’occasion de poser une question pour vérifier que le contenu a été compris.

Astuce : utiliser une citation d’une personne renommée permet d’appuyer son propos et améliore la rétention d’information.

Avec les bons outils et un fond soigné, Régis en a déjà fait du chemin ! Mais hélas, pas assez pour vous arracher de votre téléphone.

Il lui reste encore la forme et sa posture à améliorer. Ça tombe bien c’est ce que nous verrons dans les prochains articles 😉

Ancienne formatrice indépendante sur les sujets de transition numérique pour de grands groupes, je travaille aujourd’hui pour Digiforma sur la partie e-learning du logiciel tout en aidant les utilisateurs à se familiariser à la plateforme : la formation continue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend