Actualité de la formation

L’évolution du secteur de la formation professionnelle

Note de la rédaction : Dirigeant et créateur de LeaderForm, un réseau de formateurs et centres de formation, David Lecareux  a été contacté par l’équipe éditoriale de Digiformag pour rédiger et publier un article. Il a choisi de traiter la thématique de l’évolution de la formation professionnelle. 

Il est fort probable qu’en Égypte Antique, la seule formation qui était proposée aux égyptiens fût celle de scribe. Et si tel était le cas, cette formation n’aurait pu qu’être élitiste puisqu’elle n’aurait été destinée qu’aux rares personnes maîtrisant l’écriture. À cette époque, quel égyptien aurait pu croire que ces tablettes de pierre seraient utilisées quelques millénaires plus tard afin d’accéder en quelques clics seulement aux ouvrages issus des plus grandes bibliothèques du monde. Une source de savoir inestimable disponible en quelques secondes.

À l’aube de la révolution industrielle, il y’a 200 ans, quels individus auraient pu penser pouvoir piloter des chaines de production sur des écrans en temps réel ?

Plus tard, au 19e siècle, les formations en Europe demeuraient très minoritaires et ne concernaient que le secteur industriel. Il s’agissait essentiellement de formations courtes visant à développer l’efficacité des apprenants.

Aujourd’hui, le marché de la formation professionnelle connait une disruption entre les principaux acteurs de ce secteur (OPCA, entreprises, salariés, organismes de formation) et le contexte économique et technologique de notre société . Cette tendance s’accentue de manière si importante qu’elle nous amène à nous interroger sur l’évolution de la formation.

L’évolution de l’offre de formation

Rappelons de prime à bord qu’en France 78 % des actifs à considèrent qu’il est important de se former tout au long de la vie.

La formation de demain sera différenciée en fonction des parties prenantes ;

  • Pour les salariés, l’autoformation constituera une base importante. Autonome, le salarié sera le « pilote » de son parcours professionnel.
  • Les ressources humaines quant à elles devront concevoir des catalogues de formation en s’associant à différents partenaires.

À l’heure actuelle, les domaines de formation les plus demandés sont les suivants : la sécurité des personnes, le développement personnel et les langues.

  • La sécurité des personnes : ce domaine occupe une position importante dans le secteur de la formation professionnelle. En effet, celles-ci concernent plus de 17 % de demandes de formation en 2017. Ces formations sont les plus demandées pour plusieurs raisons. D’une part, car beaucoup d’entre elles sont obligatoires (exemples : Caces, HE, Sécurité incendie, gestes et postures, risques chimiques, SST…) et d’autre part, car elles sont l’apanage d’acteurs publics et étatiques tels que la police, la gendarmerie, etc. Ainsi, on compte plus de 10 000 organismes de formation en France sont spécialisés en prévention et sécurité au travail.
  • Le développement personnel et l’efficacité professionnelle occupent la deuxième place de ce classement. Ce domaine concentre à lui seul plus de 15 % des demandes de formation. Ces formations n’ont cessé de se développer au cours des dix dernières années en France, mais également dans l’ensemble des pays développés. Le célèbre modèle de la pyramide de Maswlor peut, en partie, expliquer l’attrait pour ces formations. En effet, dès lors que les besoins physiologiques, de sécurité et d’appartenance sont satisfaits (principales caractéristiques des pays développés), les besoins d’estime et de réalisation de soi sont ceux que cherchent que cherchent les individus à assouvir. Les formations en développement personnel et en efficacité professionnelles répondent à ces problématiques en permettant aux hommes et aux femmes de gérer leurs relations professionnelles, les conflits et le temps.
  • Si les formations en langues occupent la dernière place du podium, elles demeurent très convoitées avec plus de 14 % de demandes de formation. Dans un contexte économique mondial, la maitrise d’une langue étrangère est essentielle pour tout actif souhaitant exercer son activité à l’étranger, intégrer une entreprise multinationale ou piloter des projets avec des équipes à l’international. Le nombre de certifications linguistique (TOEIC, BULATS, TOFEL) a augmenté permettant de répondre à différents enjeux : professionnels, universitaires ou généralistes. Ces différents standards présentent la particularité de pouvoir s’adapter à la situation de chacun.

On ne peut clôturer ce classement sans évoquer les formations en informatique. En effet, entre 2015 et 2017, les demandes de formation en informatique ont augmenté de 24 % en France. Cette croissance est si importante aux États-Unis que le pays connait une pénurie de formateurs dans ce domaine.

Il est fort probable que ce classement subisse de nouveaux changements et que les formations en informatique se hissent rapidement à la première place du classement.

Dans la deuxième partie de cet article, nous traiterons de l’évolution de la qualité et des supports de formation.

L’évolution de la qualité de la formation

La qualité de la formation n’a cessé d’évoluer en France depuis le début du 20e siècle. La promulgation de la loi « avenir professionnel » en 2018 ; dont les mesures seront progressivement mises en œuvre entre 2019 et 2021 ; va entrainer une restructuration importante du système de formation continue. En 2017, la France comptait plus de 75 000 prestataires de formation alors que l ’Allemagne n’en comptait que 4000. Cependant, depuis 3 ans, le nombre d’organismes a considérablement baissé, cette tendance va s’accentuer avec la nouvelle réforme. Le modèle français tend à se rapprocher du modèle allemand avec un nombre plus restreint d’organismes de formation.

Depuis quelques années, on peut également constater que les formations à distance gagnent du terrain au point de grignoter des parts de marché aux formations en présentiel. Les formations à distance ou e-learning offrent plus de flexibilité aux entreprises tout en leur permettant de réduire leurs coûts (coûts d’infrastructure, coûts de fonctionnement, etc.). De plus, les salariés peuvent plus facilement se former pendant ou après leur temps de travail. Les formations en — elarning offrent de nombreuses opportunités pour l’ensemble des acteurs. Les supports des formations évoluent également. L’émergence du digital learning s’accompagne d’une personnalisation des parcours de formation.

Et demain…

Il est impossible de connaitre avec précision les compétences de demain ni les formations qui se développeront.

Il y’a cinquante ans, nous imaginions pouvoir piloter des voitures volantes o voyager sur mars… mais nous étions loin de nous douter qu’une technologie nous permettrait d’effectuer des achats en un seul clic depuis son canapé ou d’échanger rapidement avec des personnes se trouvant à des milliers de kilomètres de chez nous.. C’est dire si Internet a bouleversé notre quotidien ! De même, dans le secteur de la formation professionnelle, qui aurait pu imaginer que les apprenants puissent suivre un cours par vidéo…

Aujourd’hui, l’enjeu est de nous adapter perpétuellement aux changements et évolutions à venir dans le secteur de la formation professionnelle grâce à la mise en œuvre d’outils,

À méditer, donc !

 

Sources :

  • Rapport 2016 de la formation en France
  • Homo Deus de Yuval Noah Harari
  • L’influx
  • Crefop
  • Baromètre de la Formation Professionnelle

Directeur et créateur de LeaderForm, un réseau de formateurs et de centres de formation en France métropolitaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend