Réforme Formation

Que penser du snack content ou micro learning ?

micro learning snack content

Le snack content ou micro learning : fast food de la formation ou réelle innovation dans l’apprentissage ? Les avis sont partagés sur cette nouvelle tendance qui fait beaucoup parler d’elle depuis quelques années. Si certains craignent une déperdition des savoirs et des compétences, d’autres y voient une formidable opportunité d’améliorer leurs pratiques pédagogiques, de susciter l’attention des apprenants et bien d’autres avantages… Vous ne savez pas quoi en penser ? Vous redoutez une perte de qualité dans vos formations ? Suivez le guide pour tout comprendre et, peut-être, vous aussi, vous y mettre.

Micro learning : décryptage !

Micro learning, snack content, nugget learning, fast learning… autant d’appellations pour une seule et même tendance de l’e-learning qui fait les gros titres des blogs formation. Mais alors de quoi parle-t-on exactement ?

Qu’est-ce que le micro learning ?

Derrière tous ces anglicismes se cache en réalité une définition assez simple : celle du “micro-apprentissage” ou de modules de formation courts et numériques. Aussi facilement “consommables” qu’une vidéo YouTube, ces contenus ne dépassent généralement pas 5 minutes et restent centrés sur une notion ou un point précis. Faciles à emporter avec soi, ils peuvent être consultés à tout moment. Un apprentissage à portée de main pour ceux qui ont peu de temps, mais ont soif de savoir. Aujourd’hui, le snack content est présent partout dans notre quotidien, mais en particulier sur les réseaux sociaux. Ces derniers sont, de fait, devenus le vecteur de nombreux partages d’informations, de vidéos et d’expertises.

Si cette tendance fait beaucoup couler d’encre ces dernières années, elle n’a, en réalité, rien de nouveau. L’expression est, en effet, apparue pour la première fois en 2002. L’auteur autrichien Théo Hug, qui, à cette époque, a beaucoup contribué à la documentation sur le sujet, prônait déjà la prudence concernant son usage et son sens, très différents d’un pays à l’autre (Le microlearning dans le champ de la formation des adultes, Emmanuel BURGUETE, 2016-2017). Mais comment est-elle apparue ? C’est à la faveur du digital et de la multiplication des supports et des contenus que ces formats courts se sont développés dans différents domaines pour fragmenter les informations. L’objectif : permettre une consultation rapide et efficace. La formation n’échappe pas à cette règle. Mais, concrètement, comment fonctionne ce “fast food” des apprentissages ?

Comment fonctionne le snack content ?

Le micro learning peut utiliser divers supports : articles, vidéos, quiz, infographie… L’entreprise ThinkOvery, spécialiste en learning experience, en donne les caractéristiques suivantes :

  • Centré sur l’apprenant qui doit être le plus actif et autonome possible dans son apprentissage. C’est lui qui va à la rencontre des savoirs dont il a besoin ;
  • Flexible et disponible à tout moment ou ATAWAD (anytime, anywhere, any device) ;
  • Rapide (entre 20 secondes et 5 minutes) pour être facilement consommées et assimilées ;
  • Novateur et personnalisé puisque l’apprentissage ne s’inscrit pas dans un parcours donné, mais peut être consulté à la demande. Le contenu s’adapte également en fonction des progrès réalisés ou non par l’utilisateur ;
  • Pratique et concret pour que les acquis soient directement transposables en situation réelle.

Une méthode d’apprentissage qui s’adapte aussi bien aux jeunes générations adeptes des nouvelles technologies qu’aux personnes actives en quête d’efficacité. Mais quels sont les avantages pour les organismes de formation ?

Les avantages du micro learning

La définition du micro learning vous a sans doute déjà donné quelques pistes de réflexion concernant les bénéfices que vous pourriez en tirer. Toutefois, arrêtons-nous plus en détail sur ces derniers. L’entreprise Artips Factory, qui propose des formations en storytelling pour les entreprises, relève 4 avantages propres aux OF et aux organisations :

  • Réel suivi et mesure des résultats. Grâce à l’apprentissage à distance, vous pouvez suivre les progrès de vos apprenants, les points acquis ou non ;
  • Personnalisation et adaptabilité des apprentissages pour une expérience apprenant unique. Ce dernier étant véritablement acteur, il peut choisir les points à améliorer et les éléments qu’il souhaiterait retravailler. C’est ensuite à vous de vous adapter ;
  • Une motivation et un engagement plus fort des utilisateurs qui voient plus facilement les résultats en mettant directement en application leurs acquis ;
  • Un retour sur investissement intéressant grâce à l’e-learning. De plus, le contenu peut être rapidement créé sans frais importants.

Si les avantages du micro learning sont nombreux, ses détracteurs lui reprochent de nuire à la qualité des contenus en privilégiant la rapidité. Qu’en est-il ?

Le micro learning va-t-il éclipser les autres formats de formation ?

Vous n’avez pas encore succombé aux sirènes du micro learning et vous n’en comprenez pas l’engouement ? Comme beaucoup d’organismes de formation, vous avez, en effet, investi de longues journées, voire semaines ou mois, à préparer des contenus les plus exhaustifs possibles. Ceci afin de permettre à vos élèves de réellement monter en compétences. De même, pour vous, quantité rime avec qualité et réduire votre contenu vous paraît impensable ? C’est parfait, car ce n’est justement pas ce qui est demandé avec le nugget learning.

Les formats longs irremplaçables dans la formation

Non, le micro learning ne remplacera pas les formats longs. C’est du moins ce qu’affirme l’association AFFEN. Pour elle :

“Si l’on regarde les trends en parallèle de la montée en puissance du snack content, on voit se maintenir une montée en puissance des formats longs que ce soit écrits, vidéos ou audios avec des durées moyennes importantes. Les formats longs gardent toute leur légitimité dans le mix pédagogique.”

Ainsi, tous les contenus que vous avez réalisés ne sont pas obsolètes, loin de là. Ils apportent une information souvent complète, exhaustive et essentielle pour l’apprenant qui cherche à avoir une vision complète du sujet ou se former de façon intensive. Le snack content peut d’ailleurs intervenir en complémentarité avec lui. C’est, en effet, un excellent teaser pour présenter ou susciter l’intérêt de l’apprenant sur un module plus long. Il s’agit désormais davantage de changer de paradigme et de se poser la question de l’innovation dans la formation.

Accepter l’innovation dans la formation

Nous vous parlions de l’importance de faire évoluer les pratiques de l’e-learning dans notre article “Comment innover dans la formation à distance ?“. Avec la crise, il est très vite apparu essentiel de se recentrer sur l’expérience apprenant et, au-delà du numérique, de se pencher sur la qualité de son contenu. Ainsi, un contenu, qu’il soit long ou court, reste pertinent et efficace. À condition d’avoir pensé en amont aux besoins de l’apprenant. Ces derniers ont, par exemple, davantage d’attente en termes d’interactivité qu’auparavant.

Le micro learning offre cette possibilité, mais les formats longs également. À condition que les formateurs les aient pensés dans ce sens au départ. Le snack content n’est donc pas là pour éclipser les “méthodes d’antan”, mais bien pour apporter une innovation dans le secteur en s’adaptant aux supports (téléphone, tablette, ordinateur…) et aux utilisateurs. Il est, dès lors, essentiel de s’éloigner d’une vision antagoniste de ces deux approches pour, au contraire, penser innovation et complémentarité. La qualité de vos formations s’en trouvera fortement améliorée.

En conclusion : le micro learning offre de nouvelles perspectives à l’e-learning

Le micro learning a tout son sens aujourd’hui dans la formation, car il correspond à nos nouveaux modes de vie digitaux. Toutefois, comme toute innovation, il doit être bien manié et structuré. Il ne s’agit pas de morceler son contenu ou de le diffuser de façon anarchique, à la manière des réseaux sociaux. Il faut, au contraire, avoir une véritable stratégie et une approche pédagogique pour en constater les bénéfices pour le formateur et l’apprenant. Il peut donc être très intéressant de l’intégrer à votre apprentissage. N’oubliez pas : ce n’est pas la quantité qui prime, mais la qualité de vos contenus. Ainsi, une simple phrase peut parfois marquer à vie contrairement à un discours longuement développé. Tout est une question de dosage.

Après 5 ans dans les relations presse et la communication, j’ai développé un espace de coworking nantais où j’ai vu grandir de nombreux entrepreneurs. J’ai rejoint leurs rangs il y a plus d’un an maintenant à travers mon activité de rédactrice web. Passionnée par la stratégie de contenu et le conseil aux entreprises, je m’intéresse à la formation, à l’évolution du monde du travail, à l’entrepreneuriat, au e-learning et à bien d’autres sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Send this to a friend