Communication

5 conseils pour rédiger un e-mailing percutant qui convertit

5 conseils pour rédiger un e-mailing percutant qui convertit

Il est l’un des formats qui convertissent le mieux. Pour promouvoir votre nouvelle offre de formation, l’e-mailing coiffera au poteau, a priori, vos réseaux sociaux et votre site internet. Il y a plusieurs raisons à cela. D’abord, l’e-mail est le canal favori des internautes pour communiquer avec une marque (52% d’entre eux déclarent le préférer aux autres méthodes). S’il est percutant, son message peut vite devenir viral. Enfin, si vous ne convertissez évidemment pas tout le monde à chacun de vos mails, il permet, a minima, d’entretenir le lien avec vos prospects et vos clients.

Bien sûr, pour être performant, un e-mail commercial nécessite de ne rien laisser au hasard au moment de sa conception. En l’occurrence, sa rédaction n’est pas ce qu’il y a de plus facile. Voici quelques clés pour transformer l’essai !

1. Choisissez bien l’objet de votre e-mail

On n’a pas deux fois l’occasion de faire bonne impression. L’objet de votre e-mailing, c’est votre manière de vous présenter à l’internaute. En lisant l’intitulé de votre e-mail, soit votre prospect ou votre client prendra connaissance de votre message, soit il l’enverra à la corbeille sans ménagement. Un titre clair, qui permettra de savoir immédiatement de quoi il s’agit est un prérequis pour la conversion. Vous pouvez à l’inverse jouer habillement sur le mystère ! Certaines marques sont douées pour cela, mais attention, ça n’est pas ce qu’il y a de plus facile à faire (On peut vite être à côté de la plaque !). Il pourra éventuellement attirer l’œil avec un émoji. Cela fonctionne plus ou moins bien selon les secteurs d’activité, assurez-vous donc que cela peut parler à vos cibles.

2. Soignez la qualité et la forme de votre contenu

Travaillez ensuite le corps de votre e-mail. Votre message ne devra être ni trop long, ni trop court, et surtout, avoir une articulation logique. Par exemple, exposition du problème du client ou du prospect, solution proposée, annonce du prix ou de l’offre du moment. Cette forme sera capitale. Une belle offre mal expliquée ou mise en avant avec un texte qui ne rend pas hommage à la qualité de vos formations, cela vous desservira. Et pour alléger votre texte, il y a quelques petites techniques : utilisez des listes à puce. Elles sont souvent plus efficaces qu’un paragraphe alambiqué. Aérez votre texte avec des intertitres. Mettez les mots et les expressions importantes en gras. Et évidemment, pensez à illustrer avec un visuel, lui aussi, d’une taille raisonnable.

3. Personnalisez vos e-mailings

Le b.a.-ba de l’e-mailing, c’est de commencer votre message en vous adressant directement à votre destinataire en l’appelant par son prénom (ou par son nom et son prénom). Ne le faites pas tout au long du texte. Cela manquerait de naturel et vous risqueriez d’obtenir l’inverse de l’effet de proximité escompté. Si vous connaissez bien vos cibles, vous savez quels mots ou quel vocabulaire vont le mieux leur parler. C’est ainsi aussi que vous personnaliserez vos e-mailings.

4. Levez les freins à l’achat

N’hésitez pas à mettre les pieds dans le plat. Vos clients et vos prospects ont peur de ne pas avoir les prérequis pour votre formation ? Faites une liste des conditions et des acquis nécessaires pour intégrer celle-ci ! Ils ne savent pas s’ils peuvent obtenir un financement ? Renvoyez-les vers un article de votre blog qui présente les différentes options. Plus largement, mettez en avant les bénéfices de votre formation pour le client. Pour cela, ne prenez pas une posture de vendeur mais plutôt dans celle de quelqu’un en capacité de résoudre leur problème. Expliquez-leur à quoi votre formation va leur permettre d’accéder.

5. N’oubliez pas le call to action (CTA)

Dit comme cela, ça paraît simple. Pourtant, les CTA sont, sinon oubliés, en tout cas souvent peu mis en valeur dans les e-mails commerciaux (ils ne sont pas au bon endroit, ils sont mal valorisés dans le message…). L’idée est d’engager vos prospects et vos clients à réaliser une action : consulter le programme d’une formation, télécharger un module gratuit, contacter votre organisme de formation par téléphone. Si vous proposez clairement aux internautes de faire ces choses, ils seront plus nombreux à les réaliser. Enfin, le petit détail qui fait la différence : utilisez un bouton plutôt qu’un lien hypertexte. Cela fonctionne beaucoup mieux.

J’ai travaillé plus de 10 ans dans les médias (comme assistante de rédaction, auteur pour la télévision puis journaliste de presse écrite), avant de mettre mes compétences aux service des entreprises. J’accompagne aujourd’hui celles-ci dans la réalisation de leurs supports communication écrits. J’ai cofondé Le diable est dans les détails, agence de communication éditoriale. J’enseigne la conception éditoriale et les pratiques professionnelles d’écriture à l’université. La formation professionnelle est l’un de mes sujets de prédilection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend