E-learning

Dossier spécial : le gamestorming dans la formation

Chapitre 1 : les enjeux & atouts du serious game

Contraction entre le game (soit, le jeu) et le brainstorming (soit, la session d’inspiration), le gamestorming consiste à créer de nouvelles solutions en s’appuyant sur le jeu. La formule fonctionne-t-elle ?

L’entreprise LEGO a relancé sa production avec la création de nouvelles gammes inspirées de films en passant par un Serious Game. Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres ! Cette pratique s’est petit à petit installée en entreprise via les grands groupes américains. Véritables terrains d’expérimentation, le gamestorming et son cousin, le serious game offrent de nombreux avantages : apporter un aspect ludique à une mission, renforcer la cohésion d’équipe, faire émerger des solutions créatives, revoir les rapports au sein des équipes et véhiculer sa culture d’entreprise.

Pour mieux comprendre, le Serious Game est un « jeu sérieux » qui emprunte les codes du jeu et l’applique en entreprise, tandis que le gamestorming s’apparente à une méthode qui rassemble plusieurs jeux.Mais là où le jeu est particulièrement intéressant, c’est bien dans le domaine de la formation !

La formation favorise la mise en scène, les jeux de rôle et le décloisonnement avec le cadre habituel de travail. De son côté, le jeu renferme une notion pédagogique, stimule l’innovation et engage les participants. De quoi créer une symbiose parfaite ! Cette approche ludique nous semble particulièrement intéressante à démontrer et à travailler. C’est pourquoi nous vous livrons ici des pistes de réflexion autour du jeu, des exemples d’exercices concrets et un accompagnement tout au long du processus.

Ce dossier spécial vous accompagne étape par étape pour vous aider à atteindre vos objectifs et à offrir une formation unique aux participants. Notre travail n’aurait pu être possible sans l’aide de Dave Gray, Sunni Brown, James Macanufo et leur ouvrage « Gamestorming, jouer pour innover ». Leurs enseignements riches vous sont proposés à travers notre lecture. Avant de vous donner des exemples concrets, il est important de revenir sur l’enjeu et les atouts du Serious Game. C’est ce que vous découvrirez dans ce premier chapitre.

Les nombreux atouts du serious game au service de la formation

Comment s’applique le jeu dans un processus d’apprentissage ?

Les nombreux atouts du jeu en entreprise présentés par l’entreprise Gamelearn

Le jeu entre professionnels répond aux mêmes lois fondamentales que le jeu entre enfants : il possède des dimensions géographiques et temporelles, répond à un but et se déroule selon des règles définies en amont. En entreprise, les jeux ont beau être plus sérieux, ils n’en respectent pas moins les mêmes règles. Dans la formation, c’est pareil. Le jeu est notamment facilité par l’enclin naturel de l’apprentissage à passer par le jeu de rôle.

Avantage non négligeable de la formation : le maître de jeu, soit le formateur, est la plupart du temps extérieur à l’entreprise. Ainsi, son autorité n’est pas remise en question et les participants acceptent plus facilement les règles.

Quels en sont les bienfaits pour le formateur ?

La principale différence entre l’apprentissage par le jeu et l’apprentissage par le cours magistral réside dans l’approche. Le jeu permet d’attirer l’attention des apprenants via des moyens détournés. En les impliquant activement dans la réflexion globale, en valorisant les participations et les divergences, le jeu permet d’attirer et de maintenir l’attention des protagonistes de manière différente.

Pour le formateur, le jeu facilite la transmission du message par ses apprenants. En apportant un cadre différent à sa formation, le formateur donne une autre allure à son discours. Ainsi, il en simplifie sa compréhension et son assimilation. Le jeu influence également le rapport aux autres. Puisqu’il est régi par ses propres lois, il casse les codes de l’entreprise et de ses services. De plus, il favorise des échanges plus informels, des prises de position inédites et la création d’un réel esprit d’équipe. Le jeu se sert de son cadre hors champ pour créer une expérience nouvelle qui soude les participants.

« [Les jeux] aident à faire émerger une véritable intelligence collective en canalisant les énergies et en donnant l’occasion à tout un chacun d’être un acteur réel de la collaboration »

Le French Gamestorming User Group

Simuler pour mieux former. L’humain n’apprend jamais aussi bien que lorsqu’il essaie. Le jeu permet via des situations concrètes de se mettre à la place de l’autre. La simulation est particulièrement utilisée dans des formations de ventes ou en santé afin de donner la parole au client ou au patient. Le dernier bienfait que nous listerons ici concerne le rôle du formateur. En devenant game master, il aide les apprenants à assimiler toutes les notions importantes.

S’ils sont seuls, les stagiaires peuvent éprouver des difficultés supplémentaires à tout assimiler lors du jeu. Hélène Michel, professeur à Grenoble École de Management confirme cela et insiste sur le rôle du game master « C’est la raison pour laquelle des personnes doivent effectuer des démonstrations, créer des challenges et consacrer du temps à ceux qui éprouvent des difficultés ».

Quels avantages pour les formés ?

Le jeu permet aux stagiaires de sortir de leurs cadres habituels. Grâce à des représentations différentes, un langage propre et des situations inédites, le jeu encourage le participant à développer une perception parallèle de son univers et à développer sa créativité.

Ainsi, pour atteindre le but du jeu, les participants utilisent des chemins de traverse plutôt que les voies habituelles. C’est via des parcours détournés que les participants sont à même de développer de nouvelles idées.

Par exemple, un jeu permet de mettre en lumière un nouvel usage à un objet ou de trouver des pister pour faire évoluer une offre de service. L’ensemble de ces éléments n’étaient pas perçus au préalable par l’équipe. Le dernier point intéressant concerne le rôle. Lorsque le technicien du SAV n’est plus technicien du SAV, que le médecin n’est plus médecin et que le CEO n’est plus CEO, les vraies solutions peuvent émerger.

Il est aussi agréable que productif de sortir d’un cadre prédéfini et de laisser s’exprimer sa personnalité. Si le carnaval plaît tant, c’est que le concept offre une occasion unique de changer de rôle. Lorsque le jeu s’appuie sur le même principe, il est bénéfique pour tout le monde.

Dans le prochain chapitre de notre dossier consacré au serious game, vous découvrirez les éléments clés d’un bon gamestorming, ainsi que les principes à intégrer pour la création d’un jeu. Si vous manquez d’idées, pas d’inquiétudes, nous vous donnerons des exemples de jeu à utiliser dans votre formation.

Découvrez également un exemple concret de Serious Game via la Réalité Virtuelle :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend