Actualité de la formation

AFEST pour les métiers de la menuiserie, couture, tannerie ou du bâtiment : ils l’ont fait

L’AFEST, c’est possible. On a réalisé une revue de presse mettant en avant des entreprises qui se sont lancées, certaines dès 2019. Ces projets d’AFEST – Action de Formation en Situation de Travail – ont été mis en œuvre dans les Deux-Sèvres, dans le Sud-Ouest, les Pyrénées-Orientales et la Normandie, à chaque fois avec l’accompagnement d’un ou plusieurs organismes de formation.

Au programme : 

  • Métiers de la menuiserie dans les Deux-Sèvres.
  • Métiers du BTP et des travaux publics dans le Sud-Ouest.
  • Murailler-caladeur dans les Pyrénées orientales.
  • Couture et tannerie en Normandie.

Métiers de la menuiserie dans les Deux-Sèvres

L’entreprise : Actif Agencement (20 salariés) basé à Châtillon-sur-Thouet dans les Deux-Sèvres.

Secteur d’activité : menuiserie spécialisée pour la fabrication de mobilier et l’agencement intérieur dans le secteur tertiaire (restaurants, banques, pharmacies…).

Des demandeurs d’emploi en reconversion ont suivi un parcours AFEST, pendant 5 mois, pour se former aux métiers de la menuiserie. Le chef d’atelier a consacré une heure à une heure trente par jour à la formation. L’entreprise a été accompagnée par l’organisme de formation Cipecma pour la mise en œuvre de l’AFEST, notamment pour les phases d’évaluation.

À lire : Article d’Édouard Daniel publié dans le journal La Nouvelle République le 15 février 2021.

Métiers du BTP et des travaux publics dans le Sud-Ouest

L’entreprise : le Groupe Etchart (1 100 salariés) pour les antennes de Tarnos (Pays basque) et Bordeaux (Gironde).

Secteur d’activité : bâtiment et travaux publics. Le groupe a également des filières Énergie et Construction, Services aux collectivités…

Des personnes en recherche d’emploi ou en reconversion professionnelle ont été formées aux métiers de canalisateur et de coffreur bancheur dans le cadre d’une AFEST. Le programme était constitué de 490 heures de formation comprenant 343 heures de pratique et 147 heures de théorie. Le dispositif a été mis en œuvre avec Pôle Emploi, la région Nouvelle-Aquitaine et plusieurs organismes de formation.

À lire : article de Pierre Sabathié publié le 5 janvier 2021 dans le journal Sud Ouest.

Murailler-caladeur dans les Pyrénées orientales

L’entreprise : Pierre en Paysage implantée à Banyuls-sur-Mer dans les Pyrénées-Orientales.

Secteur d’activité : réalisation d’ouvrages en pierre sèche.

Six demandeurs d’emploi ont suivi un parcours de formation pour apprendre à développer la technique de la pierre sèche dans deux entreprises du paysage. La formation s’est déroulée en partenariat avec le centre de formation en éco-construction Batipole en Limouxin (Saint-Martin-de-Villereglanet) ainsi que Les Muraillers de Provence (Saint-Saturnin-lès-Apt). Elle a duré 4 mois et a mené au certificat d’aptitude de murailler-caladeur. Le dispositif s’inscrit dans une démarche de soutien à l’emploi mis en œuvre dans la région Occitanie, avec Pôle Emploi.

À lire : article publié dans le journal L’Indépendant le 15 février 2021.

Couture et tannerie en Normandie

Opcalia Normandie (devenu l’Opco AKTO) a initié et soutenu la mise en place de plusieurs projets AFEST dès 2019 dont ceux réalisés par le groupe Kering et la société Girot.

L’entreprise : le Groupe Kering (80 salariés) basé à Périers dans la Manche.

Secteur d’activité : tannerie de peaux de crocodile.

Deux personnes ont été formées via une AFEST pour apprendre à travailler les peaux brutes, à en diminuer l’épaisseur ou à formuler des coloris. Le dispositif a mobilisé un formateur interne de l’entreprise et a été accompagné par l’organisme de formation Mille & 1 Formations.

L’entreprise : la société Girot (40 salariés) installée à Boulleville dans l’Eure.

Secteur d’activité : couturier industriel.

Le parcours de formation AFEST, pour former une professionnelle au métier de la couture, s’est déroulé sur 6 semaines avec un parcours de 200 heures. L’organisme de formation Forjecnor 2000 a accompagné la démarche notamment sur la rédaction des différentes séquences du parcours de formation. Les missions acquises concernent l’utilisation et le réglage d’une machine nécessaire à l’exercice du métier.

À lire : article de Claire Garnier du 13 mai 2019 publié dans L’Usine nouvelle (une lecture en accès libre puis sur abonnement).

À lire également sur Digiformag :

Comment mettre en place une action de formation en situation de travail (AFEST) ?

« J’ai passé la certification Référent AFEST » : le témoignage de Delphine Valay

Conseil en visibilité, notoriété et attractivité des acteurs de la formation professionnelle et des RH. D’abord journaliste pour la presse spécialisée RH et Formation, je co-construis maintenant avec les prestataires RH leur prise de parole pour que celle-ci révèle et démontre leur expertise. Ce qui fait la différence doit pouvoir s’exprimer clairement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend