Logo Digiformag
, Actualité de la formation, Formation professionnelle, Législation

[SYNTHESE] L’équipe éditoriale Digiformag s’est rendue à l’UHFP de Centre Inffo

Sommaire

Centre Inffo nous annonçait une 18e édition de l’Université d’hiver sous le thème des ajustements, de la régulation de l’apprentissage, du CPF et surtout, de l’évolution de la VAE. L’équipe Digiformag s’est rendue sur place pour rencontrer les acteurs de la formation professionnelle et les institutions liées au secteur, afin de cerner les enjeux et perspectives de cette année 2023.

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=wVZ7dCf239w[/embedyt]

« Bâtir une nation des compétences » en 3 volets

Une 18e édition qui s’annonçait sous un enjeu primordial, celui de la réussite des transitions. Cette réussite réside dans l’adaptation du système de la formation et permettrait ainsi aux actifs, de se munir des compétences et méthodes nécessaires afin de répondre aux mutations actuelles.

Une conviction a teinté ces 3 jours : la formation est une nécessité. Elle permet de répondre aux bouleversements que connaît le monde du travail dans ses méthodes et ses pratiques afin d’être en phase avec les évolutions sociétales. Une certitude : le marché du travail évolue fortement ces dernières années. Un objectif gravitant autour du système de formation qui doit refléter ces transformations et préparer les transitions, qu’elles soient écologiques, numériques ou démographiques.

L’offre de formation proposée aux actifs devrait-elle sans doute être ajustée pour assurer une cohérence avec les besoins réels des entreprises ?

Une Université d’hiver sous le thème des compétences d’avenir, un enjeu également européen avec l’Année européenne des compétences 2023.

Un 1er volet annoncé avec la réforme des lycées professionnels

La réforme, au service de la voie professionnelle, favorise la poursuite d’études et ouvre l’accès à l’emploi en valorisant les lycées professionnels.

Les actions se poursuivront autour de 3 objectifs :

  • la lutte contre le décrochage scolaire ;
  • l’augmentation du taux d’insertion dans l’emploi post diplôme en lycée professionnel ou en poursuite d’études ;
  • faciliter la poursuite des études pour ces jeunes.

Un 2e volet autour de l’ouverture de nouvelles formations professionnelles : qu’en est-il de l’apprentissage ?

Carole Grandjean prévoit d’ouvrir en 2023, de nouvelles formations professionnelles pour les métiers d’avenir, un volet qui va ainsi aborder la question de l’apprentissage dont l’évolution a été remarquable sur l’année 2022. Plus de 800 000 contrats d’apprentissage signés sur l’année 2022, une ambition qui ne s’essoufflera pas pour l’atteinte de l’objectif du million d’apprentis pas an d’ici la fin du quinquennat du président de la République.

La subvention votée dans la loi finance pour l’embauche d’apprentis sera prolongée jusqu’à la fin du quinquennat, en 2027. L’aide s’élève à 6 000€ pour tous les apprentis, tous les diplômes et pour tous types d’entreprises. Enfin, les futurs ajustement concernant les coûts des contrats initialement prévus pour avril 2023, seront finalement prévus pour juillet 2023, le cabinet de la Ministre Carole Grandjean continue ses concertations avec les partenaires sociaux et les réseaux de CFA.

À ce propos, dans le but de bâtir cette « nation de compétences », une refonte des contenus de formation est prévue. Quelques diplômes, comme ceux des filières cybersécurité, information, réseaux électroniques et dans l’industrie de la production biologique, s’inscrivent dans le cadre du plan France 2030.

Dans la continuité de la loi 2018 « Avenir professionnel », la volonté de proposer des formations de qualité s’intensifie, et ceci passe par une définition précise et ambitieuse des objectifs. Il est maintenant indispensable d’amener les ministères certificateurs et les 11 commissions professionnelles consultatives (CPC) à s’aligner sur les standards de qualité de France compétences afin de rendre compte de la diversité des pratiques. L’atteinte de ces standards de qualité ferait en sorte que le système de la formation gagne davantage en pertinence et en efficacité. Les certifications qui évolueraient au même rythme que la transformation des métiers constitue également un enjeu important, raison pour laquelle l’AFPA se voit attribuer une mission interministérielle qui permettrait l’accélération de la révision des titres et diplômes, toujours dans le but d’en améliorer la qualité.

Le monde de la formation professionnelle devrait s’attendre à la mise en œuvre d’actions permettant l’accompagnement des trajectoires professionnelles et les reconversion des actifs grâce à une offre qualitative.

Le sujet du CPF abordé lors de l’UHFP 2023

La Ministre Carole Grandjean a confirmé lors de cette 18e édition, la volonté de continuer à soutenir le compte personnel de formation, à la fois pour « les bonnes et les mauvaises raisons ».

Aujourd’hui, le dispositif du CPF est connu par 9 Français sur 10, voici quelques chiffres :

  • 600 000 dossiers en 2019 ;
  • plus de 2 millions en 2022 ;
  • 4,5 millions de téléchargements de l’application.

Entre le démarchage abusif, les formations loisirs et la fraude, la bonne réputation du CPF a été altérée, mais il demeure pour autant un outil essentiel pour répondre aux enjeux de compétences actuels. La loi anti-fraude votée il y a peu, vise notamment à offrir une meilleure qualité de l’offre de formation et à représenter un plus dans les parcours des actifs.

Le 3e volet, celui de la nouvelle VAE

La nouvelle VAE annoncée permettrait de valoriser les compétences acquises au cours des expériences professionnelles afin de fluidifier les parcours des actifs. Seulement 10 % des personnes qui s’engagent dans une VAE, vont au bout de la démarche et obtiennent la certification visée à l’issue de leurs parcours.

« J’ai donc décidé en 2022, de conduire un Big Bang de la VAE qui nous permettra de multiplier par 3 le nombre de bénéficiaires d’ici la fin du quinquennat. » A annoncé Carole Grandjean lors de son discours pendant l’UHFP.

Objectif : apporter de la modernité à la VAE et lui dédier une plateforme numérique plus rapide, efficace, favorisant la réussite des parcours.

L’expérimentation de la VAE « inversée »

Ce parcours hybride mêle ainsi la montée en compétences et la validation des acquis de l’expérience. L’objectif est clair : faire figure de tremplin vers l’emploi et répondre aux besoins des métiers en tension. Pour les entreprises, il est possible de construire un parcours à partir des activités exercées par le salarié visant la certification en question, mais aussi de lui offrir la possibilité de reconnaître la qualification via une certification. La montée en compétences des équipes serait donc assurée, gardant l’entreprise concurrentielle sur son marché.

Cette expérimentation a pour but de reconnaître les compétences acquises au cours des expériences professionnelles.

Les dispositifs de transition professionnelle

Aujourd’hui, les parcours de transition professionnelle concernent uniquement 0,3 % des actifs, soit 60 000 parcours par année. Constat problématique puisque les actifs sont amenés à changer d’emploi plusieurs fois au cours d’une carrière ; ils n’ont ainsi pas recours aux dispositifs existants, sans doute par découragement et méconnaissance de ces accompagnements.

De nombreux chantiers ont été abordés au sein de cette 18e édition de l’UHFP de Centre Inffo. Institutions et acteurs de l’écosystème étaient présents : pôle emploi, les Régions et les OPCO, les acteurs de la compétences, Erasmus+, la CCI France, la Constitution européenne ou encore l’Ademe, tous autour d’un sujet commun : la réussite des transitions et les compétences d’avenir.

Participer à notre prochain webinaire

Mieux animer ses classes virtuelles

Abonnez-vous à notre format papier

Digiformag Magazine - Edition 7 - Mars 2024

Formalerte : outil automatisé de veille pour la formation professionnelle

Newsletter

Participez à notre enquête sur la veille professionnelle des OF

Enquête Comment s’informent les organismes de formation - Digiformag

Je participe à l’enquête !

Les plus lus

Webinaire – Comment la V9 va impacter les OF sur la sous-traitance ?

Réforme de la formation : ce qui va changer d’ici 2022

OF > Comment rendre vos formations éligibles au CPF ?

Créer sa première formation professionnelle

Créer son organisme de formation professionnelle

titre certifié au RNCP

Qu’est-ce qu’un titre certifié et comment l’enregistrer au RNCP ?

résumé des 7 critères Qualiopi

Les 7 critères de Qualiopi : ce qu’il faut savoir

© 2024 Digiformag – Le magazine / blog de la formation pour organismes et formateurs par Digiforma – Tous droits réservés | Mentions légales | Contact

×