E-learning

Formation à distance : les erreurs à éviter en 2022

formation à distance les erreurs à bannir en 2022

La formation à distance s’est imposée depuis le début de la crise sanitaire. Souvent au détriment de la qualité. De nombreux organismes de formation ont été, en effet, dépassés par les événements et ont dû improviser. L’année 2022 est déjà bien entamée et nous offre l’occasion de faire le bilan. Finalement, quelles erreurs faudra-t-il éviter dans l’avenir ? 

La formation à distance continue de progresser, mais doit aujourd’hui prendre le temps de tirer des leçons du passé. Trop vite développée, elle n’a pas toujours su répondre aux besoins de l’apprenant. Or, celui-ci est devenu de plus en plus exigeant et n’hésite pas à faire une prospection approfondie pour trouver le meilleur organisme de formation à distance. Vous n’êtes, en effet, plus le seul à proposer ce format. Et certains ont su se différencier et apporter une vraie plus-value sur le marché. Et si c’était l’occasion de se poser les bonnes questions pour créer des formations efficaces et performantes ? Nous avons désormais assez de recul pour analyser ce qui a fonctionné ou non. Zoom sur les erreurs à bannir pour cette année 2022.

Négligez la conception : l’une des erreurs les plus courantes dans la formation à distance

Tout se joue au moment même où vous concevez votre formation à distance : c’est là que les erreurs apparaissent. Il n’y a plus alors qu’à tout reprendre à la base. Mais comment est-ce arrivé ? Nous vous donnons la réponse.

Transformer son contenu présentiel en distanciel

Cette erreur a été régulièrement constatée après le premier confinement. Rien de surprenant, puisque, selon une étude réalisée fin 2020 par la Dares sur “L’impact de la crise sanitaire sur les entreprises et leurs organismes de formation”, la digitalisation des formations s’est accélérée pour plus d’un tiers des organismes. Devant l’incapacité d’accueillir les apprenants en classe, de nombreux OF, pressés de poursuivre leur enseignement et d’assurer une continuité de services, ont tout simplement transposé leur contenu présentiel en distanciel.

Les cours ont pu ainsi être très longs pour certains apprenants, assis durant des sessions entières devant leur écran. Quand on sait que la durée moyenne de concentration ou d’attention soutenue d’un être humain se situe autour de 15 minutes, on comprend bien la problématique. L’efficacité des enseignements n’était alors pas au rendez-vous. 

Si vous avez commis cette erreur durant cette période, il est encore temps d’y remédier en repensant entièrement vos formats. Toutefois, il sera peut-être utile de former vos formateurs. C’est souvent un manque de compétences qui les a poussés dans cette direction. Ils doivent aujourd’hui apprendre à construire un cours à distance, le rendre ludique, varier les formats… Qui a dit que l’apprentissage s’arrêtait même pour eux ? Au contraire, avec l’arrivée du digital, ils devront régulièrement mettre à jour leurs connaissances sur ce volet.

Privilégier la technologie au détriment de l’apprentissage

Au contraire, certains formateurs sont déjà rompus à l’exercice de l’e-learning. Ils connaissent très bien les nouvelles technologies et les manient à la perfection. Une bonne chose pour un OF. À condition que tout ne repose pas sur celles-ci. Votre plateforme est parfaitement pensée, vos vidéos et contenus idéalement présentés ? Parfait, mais si la pédagogie est aux abonnés absents, comment votre formation pourrait-elle réellement susciter l’intérêt de l’apprenant ?

La solution ? Repensez vos objectifs de formation et revoyez l’intégralité de vos modules en vous appuyant sur le besoin de vos élèves et sur leur apprentissage. Là encore, s’il y a un problème de savoir-faire, référez-vous-en à votre formateur et donnez-lui les bons outils.

Utiliser un seul support

Vous maîtrisez parfaitement le format vidéo ? Au point où l’intégralité de votre formation à distance est réalisée sous ce seul support ? Voilà une erreur fréquente. Il ne s’agit, bien entendu, pas de multiplier les supports dans le seul objectif de le faire, mais de réellement concevoir vos modules en y introduisant une certaine variété. Vous éviterez ainsi la lassitude de l’apprenant et pourrez gagner en qualité.

De fait, certains exercices nécessiteront, non pas une vidéo explicative, mais un texte un brin interactif pour susciter l’intérêt et conserver l’attention de votre public. Vous devez toujours penser à ce qui pourrait rendre l’expérience aussi utile que ludique pour l’élève.

Ne pas penser expérience utilisateur : une erreur qui peut coûter dans la formation à distance

Ah l’expérience utilisateur ! Voilà encore un sujet dont on parle beaucoup actuellement. Ici, on pourrait donc parler d’expérience apprenant. Ce n’est pas parce que la formation est à distance que vous devez oublier cet aspect essentiel. Pour qui faites-vous le cours au départ ? L’alignement pédagogique peut, dans ce sens, vous être d’une grande utilité.

Oublier l’aspect humain

On aurait pu penser que, pour compenser le passage du présentiel au distanciel, les OF auraient redoublé d’efforts pour favoriser les échanges entre formateur et apprenant. Force est de constater que ce n’est pas toujours le cas aujourd’hui. C’est du moins ce que relève le livre blanc de l’ISTF “Les chiffres 2021 du digital learning“. Pour les répondants de cette étude, la classe virtuelle a été efficace à 85 %. Un chiffre en progression, mais qui montre que les erreurs subsistent sur ce volet dans la formation à distance.

Il est important de remettre l’humain au cœur même des enseignements et de favoriser les interactions. Vous ne devez pas être uniquement spectateur de votre formation. Vous devez en être l’acteur, au même titre que vos apprenants. Ces derniers doivent être mobilisés à tous les instants et ne plus rester passifs face à leurs écrans. Pourquoi ? Parce que l’apprentissage dépend finalement beaucoup de l’émotion que va susciter le cours. Celle-ci pourra difficilement apparaître sans un minimum de discussions. Vous apportez ainsi également davantage de dynamisme à votre formation et gagnerez en attention et donc en qualité.

Ne pas prendre en compte les différents outils technologiques

Le terme responsive ne vous parle pas ? Il y a fort à parier que vos modules ne sont donc pas adaptés à tous les formats de lecture. Aujourd’hui, outre le classique ordinateur, le téléphone portable, les tablettes et autres supports de lecture numériques ont pris de l’importance. Votre contenu doit donc pouvoir s’adapter à chacun d’eux.

L’apprenant a désormais envie d’apprendre partout, peu importe l’endroit : transports en commun, salle de sport… Pour cela, le smartphone est l’outil idéal. Il peut y écouter des podcasts, répondre à des quiz très courts, échanger avec son formateur… Il serait dommage de ne pas créer des contenus qui s’adaptent, encore une fois, à ses usages.

Ne pas faire de pratique

Parmi les erreurs courantes dans la formation à distance, on constate que l’apprenant est souvent laissé à lui-même sur la partie mise en pratique. La théorie a pris le dessus. Il ne peut donc à aucun moment tester ses compétences nouvellement acquises et leur permettre de se développer.

Votre formation risque alors de ne pas avoir l’efficacité voulue. Encore une fois, revenez aux bases de votre enseignement et donnez-vous les moyens de favoriser les apprentissages. Quiz, tests, cas pratiques, mises en application dans la vie réelle : vous avez le choix ! Soyez créatif. Si vous n’évaluez pas vos apprenants, vous ne pourrez pas évaluer la qualité de votre formation.

Ne pas assurer le suivi de sa formation à distance : l’erreur classique

Votre formation à distance est prête. Elle fonctionne à la perfection d’un point de vue technique et votre contenu semble parfait. Votre travail s’arrête donc là, vous n’avez plus qu’à la laisser en ligne, en toute autonomie. Malheureusement ce n’est pas aussi simple. Vous allez, au contraire, devoir suivre différents points :

  • L’aspect technique pour éviter les bugs ;
  • La progression de l’apprenant à chaque étape ;
  • La mise à jour de vos contenus en fonction des retours utilisateurs ;
  • La communication et la commercialisation autour de votre projet.

Cette liste est encore bien longue, mais, vous l’avez compris, vous allez devoir prendre plusieurs casquettes. L’objectif : faire vivre votre formation que vous vous êtes donné bien du mal à faire. Ne négligez donc pas votre outil de travail et prenez soin de lui.

Vous connaissez désormais les erreurs à éviter dans la formation à distance en 2022. Vous allez donc continuellement progresser dans votre pratique. Une seule chose à retenir : utilisez le digital au service de l’humain !

Après 5 ans dans les relations presse et la communication, j’ai développé un espace de coworking nantais où j’ai vu grandir de nombreux entrepreneurs. J’ai rejoint leurs rangs il y a plus d’un an maintenant à travers mon activité de rédactrice web. Passionnée par la stratégie de contenu et le conseil aux entreprises, je m’intéresse à la formation, à l’évolution du monde du travail, à l’entrepreneuriat, au e-learning et à bien d’autres sujets.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Send this to a friend