Gestion formation, Logiciel

Comment faire sa veille dans la formation professionnelle ?

comment faire sa veille dans la formation professionnelle ?

 

Réaliser une veille régulière du monde de la formation professionnelle est essentiel pour les organismes de formation. Celui-ci est, en effet, en perpétuel mouvement : nouvelles législations, évolutions du secteur, nouveaux acteurs… Du point de vue de la pédagogie, des innovations voient également souvent le jour. Dès lors, les formateurs doivent se tenir au courant de ces changements. La veille apparaît comme un outil d’intelligence collective intéressant. Son but ? Réunir des informations stratégiques, les analyser et être dans un processus d’amélioration continue

Les enjeux de la veille pour un OF

La veille est un outil incontournable pour vous en tant qu’organisme de formation. Elle offre une variété d’informations indispensables à la bonne marche de votre activité et à votre performance. Mais qu’est-ce qu’une veille et pourquoi y recourir ?

Qu’est-ce qu’une veille ?

Pour l’Afnor (Association française de normalisation), la veille est une « activité continue en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique, commercial, etc., pour en anticiper les évolutions » (source : normalisation expérimentale française XP X 50-53).

Elle n’est, bien entendu, pas propre au secteur de la formation, mais se présente comme l’un des outils du formateur ou de l’organisme de formation. 

Ces derniers peuvent, en effet, s’appuyer sur elle à trois niveaux :

  • pédagogique, en particulier depuis la crise où certains formats se sont développés : e-learning, blended learning… ;
  • sectoriel puisque votre pratique s’inscrit dans un secteur bien défini (digital, ressources humaines, commercial…) et que, lui aussi, va subir des évolutions ;
  • légal ou réglementaire donc soumis à des obligations, notamment depuis la réforme de la formation professionnelle. L’idée étant d’être en conformité avec la loi et d’accéder à certains financements grâce à des certifications telles que Qualiopi

Faire une veille de la formation professionnelle comporte ainsi plusieurs enjeux

Pourquoi les organismes de formation doivent-ils faire une veille ?

C’est en s’appuyant sur les 4 types de veille précédents que vous pourrez fournir à vos apprenants un service de qualité, toujours plus performant et ancré dans une logique d’amélioration continue. Vous offrirez alors une expérience utilisateur optimale, en phase avec ses besoins et les nouveaux modes d’apprentissage.

Sachez également que la veille de la formation professionnelle s’inscrit dans le cadre de la certification Qualiopi, obligatoire depuis le 1er janvier pour obtenir des financements publics et paritaires. Elle devient, dès lors, une nécessité. Mais, plus concrètement, comment procéder ? 

Comment réaliser une veille efficace dans la formation professionnelle ?

Faire une veille relève, avant tout, de méthodologie, mais aussi d’habitudes et de besoins. Plusieurs voies s’ouvrent à vous. 

Faire une veille active régulière

Vous pouvez tout à fait faire le choix d’aller à la recherche de l’information de façon proactive. Grâce au web, mais aussi au format papier, vous disposez, en effet, de toute une variété d’outils. Ainsi, selon l’enquêteComment s’informent les organismes de formation et quelle est la place des médias dans leur activité ?” réalisée par Digiformag, les sources d’information principales des OF sont les sites web (consultés par 94% des questionnés), les réseaux sociaux (91%), les salons professionnels (46%) et les magazines papier (43%). Les professionnels de la formation s’intéressent, en revanche, moins aux émissions radio et podcasts (22%) et aux émissions télévisées (18%).

Parmi les sites internet les plus consultés, vous pouvez réaliser votre veille de la formation professionnelle grâce aux médias suivants :

Concernant les salons, les plus connus sont : E-learning expo, Carif oref ou Learning technologies.

S’appuyer sur des outils pour faire remonter l’information vers vous

Appelée aussi “push”, cette méthode consiste à “littéralement” pousser l’information vers vous aussitôt qu’elle apparaît. Elle présente l’avantage de vous éviter bien des recherches souvent chronophages. Toutefois, elle ne vous épargnera pas l’étape du tri. 

Voici quelques exemples pour vous aider à faire votre veille de la formation professionnelle : 

  • Les newsletters. Grâce à un abonnement, elles arrivent en direct sur votre boîte mail selon une certaine périodicité. Pour des informations sur la formation en général nous vous conseillons d’adhérer à des associations comme la fédération de la formation professionnelle. L’actualité du secteur vous y est synthétisée et délivrée après avoir été sélectionnée ;
  • Les services d’alerte qui, dès qu’une actualité est publiée, vous la fait parvenir par mail ou dans un espace dédié. On retrouve bien entendu les généralistes, ceux des moteurs de recherche tels que Google alertes. Dans les spécialisés, Formalerte s’affirme comme un outil performant. Il référence, en effet, plusieurs sources d’information de la formation professionnelle. Il vous envoie ensuite un email d’alerte régulier. C’est, par ailleurs, une solution idéale pour vous accompagner sur les indicateurs 23 à 25 de Qualiopi.
  • Les réseaux sociaux bien utilisés peuvent, eux aussi, vous aider dans votre veille du secteur de la formation professionnelle. Le social media monitoring permet, de fait, de suivre des personnes, organismes ou hashtags pertinents pour faire remonter l’information vers vous.

Faire une veille efficace de la formation professionnelle en 4 étapes

Vous connaissez maintenant les moyens de réaliser votre veille de la formation professionnelle. Mais comment la mettre en œuvre ?

Se fixer des objectifs

Toute veille a des objectifs bien précis. Améliorer la qualité de vos formations, innover, vous imposer sur un marché concurrentiel… C’est à vous de bien les définir en amont pour choisir les outils adaptés et, ainsi, être certain de faire une veille pertinente.

Faire le tri

Là encore, il s’agit d’identifier les sources les plus en adéquation avec l’information recherchée. Si, après quelque temps d’utilisation, vous vous apercevez que l’outil dont vous disposez ne vous apporte pas les résultats escomptés, c’est le moment de changer ou de modifier votre stratégie de recherche.

Analyser les informations

Il ne suffit pas de lire de nombreux contenus sur le sujet et de les ranger ensuite dans un tiroir. Vous devez comprendre, mais aussi analyser les informations obtenues pour la transformer en atout. Vous répondrez ainsi à vos objectifs de départ.

Passer à l’action

Les résultats de votre veille de la formation professionnelle mettent en lumière des manques dans votre pédagogie ? Vos concurrents ont des outils plus performants ? C’est à vous de jouer en prenant les mesures qui s’imposent. Vous démontrerez ainsi votre agilité et votre capacité à vous adapter au secteur.

En conclusion : la veille de la formation professionnelle s’organise

Une veille ne s’improvise pas, encore moins dans le secteur de la formation professionnelle. Les enjeux sont, en effet, trop importants pour ne pas la réaliser avec soin. La bonne nouvelle c’est que vous disposez désormais de tous les ingrédients pour qu’elle soit une réussite. Alors, organisez-vous !

Après 5 ans dans les relations presse et la communication, j’ai développé un espace de coworking nantais où j’ai vu grandir de nombreux entrepreneurs. J’ai rejoint leurs rangs il y a plus d’un an maintenant à travers mon activité de rédactrice web. Passionnée par la stratégie de contenu et le conseil aux entreprises, je m’intéresse à la formation, à l’évolution du monde du travail, à l’entrepreneuriat, au e-learning et à bien d’autres sujets.

10 Comments

  1. Bonjour, article très intéressant si ce n’est que les dernières infos de la fédération de la formation professionnelle remontent à 2013, j’ai donc cherché, et je suis têtue, ils sont maintenant “https://lesacteursdelacompetence.fr”.
    Ceci-dit merci, je ne connaissait pas du tout.

    1. Bonjour Sylvie et merci pour vos retours et cette information.

      Bonne journée à vous,

      Cécile Vienne

  2. Bonjour monsieur, madame.
    je voulais tous d’abord vous remercier et vous dire que vos conseils et informations son très intèrréssantes , instructif, apporte beaucoup de valeur pour les OF. Merci par avance pour tous.

    1. Bonjour,

      Merci beaucoup pour ce retour chaleureux 🙂

      Bonne journée à vous,

      Cécile Vienne

  3. Article intéressant mais il manque selon moi une partie concernant l’enregistrement et la diffusion en interne de documents pertinents issus de la veille. Pour Qualiopi il nous a été demandé de montrer comment nous gérions l’information issue de la veille, comment nous nous l’appropriions la diffusions en interne, comment nous nous assurons que la personne la plus concernée par l’info l’ait reçue, lue, et intégrée à sa façon de travailler…
    Sujet qui nécessite peut être un autre article…
    Point veille lors de réunions? tableur excel partagé? boite mail commune spécifique à la veille qui recueille les résultats de digiformag et google alertes et newsletters?

    1. Bonjour,

      Je note, en effet, pour un prochain article. Merci beaucoup pour ce retour.

      Très bonne journée à vous,

      Cécile Vienne

      Cécile

    1. Merci beaucoup ! Nous sommes soucieux de produire toujours une information de qualité et vos retours sont essentiels.

      Cécile Vienne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Send this to a friend