E-learning

L’e-learning pour apprendre les gestes techniques

Quel est le point commun entre la découpe d’un estomac, la réparation d’une armoire électrique et le nettoyage industriel ? Ils s’apprennent aujourd’hui grâce à l’e-learning ! En exploitant des technologies comme les Réalités Virtuelles ou Augmentées, ces gestes techniques peuvent s’enseigner à distance.

Vous vous souvenez des simulateurs de vol ? Le principe est le même : vous plonger dans un monde réaliste, mais éloigné de votre environnement physique actuel, pour vous entraîner à de nouvelles pratiques.

Impossibilité de se rendre sur site, réduction des dépenses, apprentissage en tout temps et lieux, mise en pratique des règles de sécurité… Les motivations des entreprises et formateurs sont nombreuses. Plongez avec nous dans un nouveau monde, entièrement numérique.

L’e-learning dans la sécurité

L’acteur majeur de l’intérim Manpower a investi la Réalité Virtuelle, via son programme Prévention 3D, afin de former les intérimaires aux consignes de sécurité dans le BTP.

À travers ses lunettes de Réalité Virtuelle, un opérateur assiste à des situations accidentogènes, aux conséquences plus ou moins lourdes.

Son objectif est de les gérer de la meilleure manière possible en suivant notamment les procédures indiquées.

Il peut aussi bien faire face à un incendie qu’à une chute d’objets ou à l’absence d’une barrière de sécurité. Guidé au fur et à mesure de l’évolution de l’événement, l’apprenant découvre et retient les bons gestes.

À lire également : « L’AFEST introduit un changement de mode managérial au sein de l’entreprise » Interview de Luc Lecerf, expert AFEST.

L’e-learning dans la maintenance

Via l’entreprise Artefacto, le Groupe Thalès a pour ambition de former à distance ses collaborateurs sur la maintenance de ses armoires électriques. Installées sur les frégates du Groupe, elles demandent des compétences spécifiques afin de maintenir leur activité. L’opérateur en formation se retrouve, grâce à son casque, dans la pièce du navire auprès de l’armoire. Via ses manettes, il exécute les gestes indiqués sur l’écran. Il découvre les manipulations les unes après les autres, la procédure spécifique à chaque action et les outils nécessaires.

L’e-learning dans la construction

Loin d’être anecdotique, la Réalité Virtuelle a été pleinement intégrée aux solutions de formation du SNCT (le Syndicat National de la Chaudronnerie, Tuyauterie, Tôlerie et Maintenance Industrielle). L’organisme a mis en place en 2017 le CTM VIRTUAL XPERIENCE à destination des élèves en Bac Pro Chaudronnerie afin de connaître les métiers et environnements de travail.

Ce projet rassemble deux volets : le « module chantier » et le « module atelier ».

Via le module chantier, c’est toute l’infrastructure de Total à Dunkerque qui a été modélisée en 3D. L’objectif pour le SNCT ? Enseigner aux élèves à changer un déflecteur dans une capacité et à réhabiliter une tuyauterie.

Pour le module atelier, l’entreprise Loire Inox a autorisé le Syndicat à virtualiser son atelier. Dans cet environnement précis, les stagiaires réalisent une cuve tampon de A à Z, tout en respectant l’ordre de fabrication. Les règles de sécurité propres à chaque machine sont également affichées et testées.

Un gros travail en amont, mais bénéfique pour toute une série d’apprenants : nul besoin de se rendre sur place ou de se concentrer sur l’apprentissage au cas par cas, tous les élèves participent en même temps au module où qu’ils soient.

À lire également : Tout savoir sur le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation

La secrétaire générale du SNCT, Yolande Bufquin, indique que le SNCT a choisi de former aussi via le Blended Learning : les encadrants ont « divisé les groupes par deux pour qu’il y ait moins de stagiaires formés sur maquette dans une centrale nucléaire, pendant que les autres travaillaient à distance sur des maquettes numériques ».

L’e-learning dans la chirurgie

Toujours en France, c’est la start-up VirtualSurg qui se distingue dans le panorama. La jeune entreprise recrée tout l’univers d’une chirurgie afin de pratiquer les actes sans risque. Bloc opératoire, équipement médical, patient… Tout est présent, à l’image d’une chirurgie réelle.

L’apprenant, en utilisant un casque et des manettes, procède à l’opération en toute sécurité. Des consignes de sécurité, sanitaires et de manipulation s’affichent au fur et à mesure sur son écran.

De la celiochirurgie à la chirurgie endoscopique, les progrès médicaux sont toujours plus impressionnants. Il ne manquait plus que la formation pour rejoindre les rangs.

Comment mettre en place l’e-learning pour les gestes techniques ?

Vous l’aurez compris, tout passe par les Réalités Virtuelle ou Augmentée. Essentielles dans ces processus d’apprentissages, elles constituent un frein financier certain. C’est pourquoi nous vous conseillons de les développer via un partenariat avec une entreprise ou dans un but très précis afin de récolter du financement.

Aujourd’hui, Pôle Emploi, via le POEI (Préparation Opérationnelle à l’Emploi individuelle) ou l’AFPR (L’Action de Formation Préalable au Recrutement) finance 8 € par heure de formation pour un maximum de 3 200 € (soit 400 heures de formation).

Le tout est donc de prévoir le seuil de rentabilité d’une telle opération.

Concernant les outils, vous pouvez vous tourner vers plusieurs entreprises spécialisées en Réalité Virtuelle ou Augmentée qui vous aideront dans l’élaboration de votre programme et de votre scénarisation.

À lire également : 5 mythes du e-learning.

Puisque l’on retient 75 % de ce que l’on apprend en faisant, il n’est pas étonnant que la Réalité Virtuelle ait fait son entrée dans le marché de l’e-learning. Formidable opportunité, surtout dans le contexte actuel, elle permet de sortir de son cadre et de se préparer efficacement aux gestes les plus techniques.

Diplômée d’un Master 2 en communication à Sciences Po Grenoble, je travaille essentiellement dans des domaines B2B. Après quelques expériences dans le web, je me suis spécialisée en création, optimisation et pilotage de contenus. J’évolue dans des domaines autour de la formation, des RH et du digital. Je m’intéresse particulièrement aux nouvelles méthodes d’enseignement et à la valeur ajoutée du numérique dans l’apprentissage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend