Communication

Réseaux sociaux : comment être visible pour promouvoir son offre de formation ?

LinkedIn, Twitter, Facebook… Ils sont toujours plus utilisés pour suivre l’actualité, réserver un hôtel… mais aussi pour choisir une formation. Que vous débutiez ou souhaitiez passer à la vitesse supérieure, voici les conseils de Barbara Pasquier et Stéphane Martin, experts en visibilité et développement des prestataires RH grâce aux réseaux sociaux.

Pourquoi se servir des réseaux sociaux ?

L’intérêt d’avoir recours aux réseaux sociaux pour un formateur indépendant ou un organisme de formation est pluriel. Détaillons en quelques-unes pour commencer.

  • Créer et entretenir son réseau grâce à un profil personnel, principalement sur LinkedIn, en gardant le contact avec d’anciens participants, des prospects identifiés et tout contact avec lequel une affinité s’est tissée.
  • Donner de la visibilité à son activité en présentant ses offres, notamment les nouvelles, mais aussi pour montrer la vie de l’organisme de formation.
  • Être identifié comme un expert de son secteur par la diffusion de contenus de qualité (vidéos et articles à forte valeur ajoutée).
  • Recueillir des leads (prospects chauds) qui manifestent leur intérêt pour votre expertise/votre activité en téléchargeant un livre blanc via un formulaire de contact.

Quel investissement financier y consacrer ?

L’investissement se répartit en trois postes : la création du contenu, l’animation quotidienne/hebdomadaire des comptes et le budget publicité/achat d’espace payant/sponsoring.

  • Le temps et les moyens consacrés à la production du contenu diffusé (article, vidéo, site internet, livre blanc, photo, infographie…). On est d’autant plus visible que l’on a des choses à proposer, avant d’être dans une démarche commerciale. Le temps consacré à la création du contenu est très variable selon la place qu’il occupe dans votre stratégie marketing. Le temps se transforme en coût financier si vous en sous-traitez une partie.
  • Les heures investies pour faire vivre votre réseau de contacts et votre communauté : rédaction des accroches, cadrage des images, diffusion, interactions sur vos publications et celles des autres… 10 à 15 % de son temps, une demi-journée au total, par semaine, c’est déjà conséquent.
  • Le budget attribué à la publicité sur les réseaux sociaux, autrement dit les achats d’espaces et le sponsoring. La force du réseau social est de disposer d’un grand nombre d’informations professionnelles sur les utilisateurs. Vous payez donc pour être vus, par exemple, des professionnels de la comptabilité à Pau et 30 km aux alentours. Il est possible de faire des tests en investissant des petites sommes pour vérifier si vos cibles sont bien celles que où vous croyez.

Aujourd’hui, créer du contenu sans le diffuser sur les réseaux sociaux, c’est vraiment dommage. Être présent sur les réseaux sociaux sans diffuser votre propre contenu, c’est possible, notamment grâce à la veille, mais l’impact est moindre. Pour qu’un investissement publicitaire porte ses fruits, une animation régulière des comptes et des pages est indispensable avec une diffusion de contenus qui ne soient pas que commerciaux.

Quel contenu publier ?

Pour détailler ce que l’on appelle « contenu », terme un peu flou, voire devenu fourre-tout, voici une liste à compléter à sa propre sauce :

  • Articles écrits par vos soins et diffusés sur votre site, votre blog, un blog externe, un média (tribune).
  • Articles de presse (veille sur votre secteur et articles de journalistes sur vos activités).
  • Des livres blancs et guides pratiques sur vos spécialités.
  • Infographies pour résumer un sujet lié à votre expertise en quelques chiffres, mots et images.
  • Des photos sous la forme d’« Instantanés » prises lors des formations (avec l’accord explicite des participants).
  • Les informations de votre réseau de contacts et de partenaires.
  • Des annonces d’événements sur votre secteur.
  • Vos offres de formation.
  • La vie de votre organisme de formation : équipes, temps forts, partenariats, innovation…
  • Des vidéos : initiation à un sujet en 3 minutes, vidéo de 30 secondes sur une offre, vidéo sur une opération spéciale, interview d’un expert…

Il est déconseillé de sponsoriser du contenu ou une offre commerciale, comme il est détaillé par la suite, sans une panoplie marketing complète : sujet, accroche commerciale, texte, image, vidéo, page de présentation de l’offre, formulaire de contact… tout être nickel.

Quelques règles d’or

  • Avant toute chose, faites avec le contenu que vous avez déjà. Les réseaux sociaux sont une caisse de résonnance des autres lieux/espaces de communication : site, blog, conférences, salons…
  • Un Post ou un Tweet, centré sur vos activités, contient idéalement un lien vers une page de votre blog ou de votre site sur lequel l’utilisateur pourra prendre contact avec vous (mail, téléphone, click to chat, formulaire…).
  • Les images et la vidéo captent davantage l’attention que le texte et augmentent l’intérêt porté à l’article vers lequel pointe l’image.
  • Optez pour la qualité plutôt que la quantité.
  • Soyez généreux et on le sera avec vous. L’objectif final sur les réseaux sociaux est d’être recommandé par vos contacts à leurs propres contacts. Par exemple lorsqu’un participant poste sa participation à l’une de vos formations. Pour cela, il faut intégrer la notion de partage et soigner toutes les interactions.
  • La publication à travers un outil automatisé de publications sur plusieurs réseaux sociaux simultanément peut sembler un gain de temps. Certes le ratio temps/publication est meilleur. Par contre le Retour sur investissement est moindre. Les textes et les images ne sont pas calibrés et dégagent une impression de brouillon. Le contenu est uniformisé et non adapté aux codes de chaque réseau social. Vous risqueriez de montrer à l’ensemble de votre réseau que vos usages numériques sont hésitants et dépassés. C’est l’incarnation et l’interaction qui sont les maîtres mots d’une stratégie efficace.

 

Formateur indépendant ou organisme de formation : à chacun sa stratégie

Formateur indépendant

Vous êtes connus sous votre patronyme : optez pour la formule du compte personnel qui vous met « vous » et vos compétences en avant. Avoir un profil sur LinkedIn est devenu un incontournable. Sur Twitter : positionnez-vous selon votre offre, vos cibles et votre appétence pour le digital.

Vous disposez d’une marque (marque commerciale ou nom de votre structure) : vous avez intérêt à jouer la complémentarité entre vos comptes personnels et vos pages Entreprise. Par contre, vous pourrez difficilement animer trois comptes personnels et trois pages Entreprise. Deux axes à privilégier : capitaliser sur vos comptes et pages déjà existantes, et tester l’opportunité d’en investir de nouveaux, notamment avec des tests d’achat de publicité.

Organisme de formation

Votre marque est votre principale carte de visite : investissez avant tout votre énergie et votre budget dans des pages Entreprise. Le compte personnel sur LinkedIn reste pour autant un passage obligé en le connectant bien à la page de votre entreprise.

Les dirigeants et formateurs sont actifs sur les réseaux sociaux : votre présence sur les réseaux sociaux prend la forme d’une partie de billard à trois bandes. Les comptes personnels des ambassadeurs (dirigeants, formateurs permanents, voire ponctuels) servent d’amplificateur pour les publications de l’entreprise, à condition de ne pas faire de copier-coller cependant. Les pages Entreprise donnent de la visibilité aux comptes personnels. En se taguant les uns les autres, la viralité des publications est largement boostée, car très intuitive à mettre en œuvre.

 

Si l’on devait retenir trois axes phares : soyez activement présent sur quelques réseaux sociaux plutôt que sur plusieurs sans véritable stratégie, soignez vos publications comme vos interactions et démarquez-vous de ce que font déjà les autres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend