E-learning

L’adaptive learning : l’avenir de la formation ?

L’adaptive learning intrigue depuis quelques années et encore plus avec la crise. Cet outil permettant d’offrir une formation personnalisée pourrait-elle devenir l’avenir ?  Décryptage : avantages et limites pour les organismes de formation.

L’adaptive learning n’a jamais autant fait parler de lui ! De fait, avec la pandémie de Covid-19, le recours au e-learning a été plus important, remettant le numérique au cœur des réflexions et des envies. Et l’adaptive learning a de quoi séduire, car il permet de personnaliser la formation de chacun des apprenants. De quoi révolutionner le secteur ? Les avis sont encore partagés sur le sujet. Si les avantages peuvent être nombreux, il existe plusieurs niveaux dans cette technologie et les expériences ne sont pas toutes probantes. Zoom sur les premiers retours et son application dans la formation professionnelle.

Qu’est-ce que l’adaptive learning ?

Le numérique au service de la formation

Depuis l’avènement d’Internet, les innovations technologiques en matière d’apprentissage se sont multipliées. La formation à distance s’est donc naturellement développée avec l’apparition des classes virtuelles, des contenus vidéos, de la 3D…
L’enjeu aujourd’hui : proposer des expériences immersives et individualisées, en présentiel comme derrière son écran. C’est pour répondre à ce dernier besoin qu’est né l’adaptive learning, il y a une quinzaine d’années déjà, dans les universités américaines. En France, l’« apprentissage adaptatif » est apparu plus récemment et intrigue de nombreux organismes de formation, encore hésitants par rapport à cette technologie.

Son ambition ? Apporter à chaque apprenant une formation évolutive adaptée à son niveau et ses besoins. Ceci en s’appuyant sur les neurosciences et la collecte de données ou big data. Ainsi, dans sa version la plus complète, le contenu pédagogique proposé sera unique et correspondra au rythme, aux capacités et aux préférences de l’apprenant. Un concept qui a de quoi faire rêver quand on sait qu’il est difficile pour un formateur d’ajuster son enseignement lorsqu’il se trouve face à un groupe important. Toutefois, son champ d’application est actuellement très variable.

L’adaptive learning : comment ça fonctionne ?

Il existe aujourd’hui autant de méthodologies que de plateformes d’adaptive learning. Elles démarrent néanmoins toutes par un premier quiz test permettant de faire une analyse du niveau et des besoins de l’apprenant et poursuivent par une personnalisation de la formation plus ou moins importante. Ainsi, il est très facile pour un organisme de formation d’affirmer qu’il pratique l’apprentissage adaptatif. En effet, il suffit bien souvent de classer les apprenants par groupe selon leur niveau. Mais, en réalité, la technologie peut aller beaucoup plus loin puisque l’enseignement proposé peut être véritablement propre à chaque élève.

L’adaptive learning peut aussi être Macro ou Micro. De fait, dans sa version Macro, il s’intéresse à la personnalisation du parcours de formation. Très adapté à un apprentissage sur une longue période tel que celui des langues, il peut se manifester de plusieurs façons. Il permettra, par exemple, à l’élève de revenir sur une notion non acquise et s’adaptera à son rythme en fonction des données collectées au cours de son apprentissage et donc, du big data. En Micro, c’est le contenu de la formation qui est personnalisé. Chaque module de formation sera alors bien spécifique à chaque stagiaire. Pour cela, une analyse très fine du candidat sera indispensable, nécessitant souvent le recours à une intelligence artificielle et aux neurosciences.

Les organismes de formation ont ainsi le choix entre une multitude de procédés. Néanmoins les réticences sont encore présentes. Zoom sur les avantages et les limites de la technologie.

L’adaptive learning vraiment utile pour la formation professionnelle

Un concept qui présente de nombreux avantages

L’adaptive learning répond à un véritable enjeu pour les organismes de formation : proposer une formation personnalisée qui correspond aux attentes de l’apprenant. Les avantages sont nombreux : gain de temps et de qualité des apprentissages, compétitivité, suivi individuel précis…

L’étudiant ne s’ennuie pas non plus puisque le contenu s’adapte en permanence à lui. Pour autant, il ne s’agit pas de tout automatiser. C’est du moins ce qu’affirment les fournisseurs de ce type de solution. L’outil intervient en appui du formateur, pour l’assister au quotidien. Il ne peut en aucun cas remplacer l’être humain et son panel de qualités telles que l’humour ou encore l’empathie qui ont souvent un rôle dans l’apprentissage. La promesse est belle et peut être précieuse pour lutter contre la massification des apprentissages, mais qu’en est-il réellement ?

Les limites de la technologie

De fait, les détracteurs sont nombreux. En première ligne : certains formateurs eux-mêmes qui estiment que le numérique ne peut en aucun cas les suppléer. Ils s’interrogent ainsi sur la pertinence de l’outil et sur la déshumanisation qu’il pourrait entraîner. La personnalisation du parcours de formation n’est-elle pas le rôle de l’instructeur ? Nous l’évoquions justement dans notre article : « Comment mieux comprendre ses apprenants en e-learning ? »

L’autre problématique : le marché porteur attire de nombreux acteurs issus d’horizons très souvent digitaux. Leur méconnaissance de la formation professionnelle entraîne parfois des représentations et des postulats erronés sur lesquels repose l’intégralité de leur technologie. De même, aujourd’hui, certaines études montrent une vraie efficacité de l’outil, mais il est difficile d’établir un comparatif entre les solutions proposées. Il s’agit donc d’être prudent dans son choix, de comprendre et de tester les programmes pour y trouver une plus-value.

L’adaptive learning présente de nombreux attraits pour le monde de la formation professionnelle. C’est sans doute même le secteur auquel il pourrait apporter le plus d’avantages puisqu’il a vocation à réellement améliorer l’apprentissage en le personnalisant. Néanmoins, le marché est très large et les méthodologies très diverses. Si vous souhaitez recourir à cette technologie, nous vous conseillons de bien analyser votre besoin, vos attentes et de prendre le temps d’étudier les propositions. Vous pourrez ainsi profiter pleinement de la puissance de l’outil. Pensez également à consulter notre article sur les recettes du e-learning pour aller plus loin sur votre apprentissage à distance.

Après 5 ans dans les relations presse et la communication, j’ai développé un espace de coworking nantais où j’ai vu grandir de nombreux entrepreneurs. J’ai rejoint leurs rangs il y a plus d’un an maintenant à travers mon activité de rédactrice web. Passionnée par la stratégie de contenu et le conseil aux entreprises, je m’intéresse à la formation, à l’évolution du monde du travail, à l’entrepreneuriat, au e-learning et à bien d’autres sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend