E-learning

L’évaluation en e-learning évolue : quelles sont les nouvelles tendances ?

Tous les formateurs s’accordent à dire que l’évaluation d’une formation est incontournable. Pourtant, nombreux craignent de s’y mettre et surtout, de la changer. Parce qu’elle est incomplète, peu utilisée ou pas assez parlante, l’évaluation peut donner une dernière image assez mauvaise de votre formation. Après avoir posé un regard critique, mais bienveillant, sur votre travail actuel, naviguez parmi les suggestions pour tester et trouver votre nouvelle formule.

À lire également : les différents types d’évaluation en e-learning

Faisons la lumière sur deux stratégies engageantes, mais qui vont donner une autre tournure à votre évaluation : le coaching et l’auto-évaluation.

Technique n° 1 : le coaching

Plus personnel, plus long et plus approfondi, le coaching peut être très bien utilisé en évaluation. Cette approche est réellement intéressante si elle répond à deux problématiques :

  • L’évaluation de la formation ;
  • L’amélioration de la mise en pratique. Soit pour que l’apprenant applique plus de connaissances, soit pour qu’il s’appuie dessus plus longtemps.

Le principe du coaching est simple : une personne (le coach) accompagne une personne (le coaché) qui dessine elle-même le parcours à prendre. Les sujets d’échanges viennent du coaché, de son expérience, de son environnement, de son niveau de connaissances. C’est donc un chemin qu’il est impossible de tracer à l’avance et c’est pour ça qu’il est particulièrement intéressant.

Le coaching renforce la formation via 3 leviers :

  • Des rappels : le coach replace les notions acquises dans le quotidien du coaché pour l’entraîner ;
  • Un écrémage des apprentissages : le coach met en valeur les notions à retenir selon le profil du coaché afin que ce dernier retienne les informations qui lui sont importantes ;
  • Un plan de développement suivi : des points d’étape qui créent une courbe de progression et rendent l’apprentissage plus concret.

Ainsi, le coaché/apprenant garde en tête ce qui lui importe vraiment, sait comment l’utiliser au quotidien et se voit évoluer pour arriver à son objectif final.

Très utile, mais assez lourd à mettre en place, le coaching s’essaie après plusieurs tentatives diverses. Par exemple, le formateur peut revoir les formats de ses évaluations, axer plus sur le partage d’expérience ou tester d’autres plateformes/supports.

À lire également : focus sur l’e-tutorat

Technique n° 2 : l’auto-évaluation

Bien sûr, il est essentiel en tant que formateur de réaliser des évaluations régulières tout au long du parcours e-learning. Oui, les connaissances se jugent, mais ce ne sont pas les seuls KPI à retenir. Le ressenti de l’apprenant vis-à-vis de la formation et de son contenu est également essentiel.

À vous donc de créer un espace pour que l’apprenant s’analyse et décortique ses compétences comme ses ressentis. En passant par un système d’auto-positionnement, le stagiaire possède un espace unique pour prendre du recul sur son profil, ses apprentissages et ses aspirations. De ce fait, il peut développer sa posture réflexive et faire un état des lieux de sa maturité professionnelle.

Cet auto-positionnement comporte des questions sur les compétences, les attitudes, les préférences… afin d’établir un profil complet et réaliste.

Dans le cadre d’un changement de poste ou d’une montée en compétences, l’auto-positionnement réalisé en amont concrétise les changements à venir et les compétences attendues. Lorsque l’apprenant mesure la distance entre ses connaissances actuelles et ses connaissances à acquérir, il a une meilleure idée du chemin à parcourir.

Certaines entreprises ont déjà modélisé le principe de l’auto-positionnement, à l’image de Learn Assembly. La solution prête à l’emploi est idéale si vous n’avez pas trop de temps à passer sur cet aspect.

La solution d’auto-positionnement est intéressante, mais à adapter selon votre contexte et vos attentes. Elle fonctionne très bien avec une équipe ou face à des changements internes. Dans des formations individuelles, son efficacité reste à prouver, mais elle mérite un essai.

À lire également : comment innover dans la formation à distance ?

 

L’avenir de l’évaluation d’une formation digitale se trouve dans l’humain : le suivi personnalisé ou l’auto-analyse. L’une comme l’autre solution apporte des réponses plus complètes, encourage la mise en pratique des acquis et reconnecte l’apprenant à la formation.

Au-delà des deux solutions évoquées, partez toujours de vos apprenants pour revoir vos évaluations. Nourrissez-vous de leurs retours spontanés, des arguments utilisés, des besoins comblés ou non… Ce sont eux qui vous aideront à faire grandir votre e-learning et à proposer un contenu toujours plus intéressant et activable.

 

Raphaele-champ-rédactrice

Diplômée d’un Master 2 en communication à Sciences Po Grenoble, je travaille essentiellement dans des domaines B2B. Après quelques expériences dans le web, je me suis spécialisée en création, optimisation et pilotage de contenus. J’évolue dans des domaines autour de la formation, des RH et du digital. Je m’intéresse particulièrement aux nouvelles méthodes d’enseignement et à la valeur ajoutée du numérique dans l’apprentissage.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Send this to a friend