Tutos

[Vlog] Comment améliorer l’éclairage de vos classes virtuelles ?

La succession des confinements dont nous avons tous fait l’expérience en 2020 et 2021 a été un véritable catalyseur du distanciel ou blended learning chez les formateurs indépendants et organismes de formation. Ce nouveau format, synonyme en majorité de formations en classe virtuelle, nécessite la maîtrise d’un nouveau format pour certains dont les subtilités ne sont pas toujours évidentes. En effet, tout comme un cours en présentiel, une visioconférence requiert un travail en amont afin de s’assurer que la qualité de l’apprentissage ne diminuera pas. Ainsi, dans une démarche d’optimisation de la qualité de vos classes virtuelles, je vous explique aujourd’hui comment améliorer l’éclairage de celles-ci.

La semaine dernière, je vous expliquais comment optimiser un aspect primordial d’une classe virtuelle de qualité : le son. Si vous l’avez manqué, cliquez sur ce lien. Retrouvez également notre premier article sur l’amélioration de l’image de vos vidéos sur ce lien.

Découvrons ensemble dans cet article comment dynamiser vos classes virtuelles grâce à un éclairage parfaitement équilibré.

Que vous optiez pour une webcam ou un appareil photo, je vous explique aujourd’hui une méthode très simple à suivre pour équilibrer la lumière sur votre visage et ainsi obtenir un visuel optimal : le three-point lighting. Aussi appelée éclairage trois points en hexagone, cette technique est un standard en matière de photographie et vidéographie. Celle-ci consiste à disposer trois sources de lumières artificielles ou naturelles dans un angle relatif au sujet. L’intensité varie également selon sa position afin de complémenter les ombres, détourer les contours de l’animateur et ainsi créer une atmosphère tamisée sans défauts de contraste ou exposition.

Je vous propose de découvrir dans la vidéo suivante comment disposer ces trois lumières, comprendre leurs rôles et ainsi élever vos classes virtuelles au niveau supérieur.

Voici donc les informations importantes à retenir de cette vidéo :

  • La key light : il s’agit de la source de lumière principale, placée traditionnellement en face du sujet qui donnera l’intensité de l’éclairage du setup de votre webinaire. Pensez donc à bien placer la source la plus puissante face au sujet
  • La fill light : aussi nommée lumière de remplissage, celle-ci permet de complémenter la lumière clé afin de déboucher les ombres et inégalités d’éclairage crées par la lumière face au sujet. La fill light a tendance à être positionnée à un angle relatif au sujet, légèrement plus bas sur le côté le moins éclairé du visage de l’intervenant sur un plan rapproché. Notez que celle-ci devra être plus faible que la key light afin d’adoucir la tonalité de votre image. Pour toute personne ayant déjà assisté à un shooting photo, vous vous rappelez certainement des réflecteurs, ces grands panneaux en aluminium surplombant le visage du modèle. Ceux-ci sont justement utilisés comme fill light par le photographe pour contrebalancer la lumière clé !
  • La back light : connue comme contrejour en français, celle-ci illumine souvent le sujet de dos ou à l’arrière de celui-ci afin de mieux dessiner les contours derrière le sujet pour éviter qu’il se confonde avec le décor.
  • L’installation : les panneaux LED comme ceux de la gamme Aputure utilisée chez Digiforma sont une référence en la matière. Ils sont peu encombrants, peuvent être ajustés au dessus d’un appareil photo ou sur un trépied mais surtout permettent d’ajuster la chaleur projetée par chaque panneaux. Notez qu’une de ces trois lumières peut tout à fait être substituée par une lumière naturelle telle diffusée par le soleil à travers une fenêtre, dépendant du moment de la journée.

Rendez-vous très vite pour notre dernier article de cette série sur l’optimisation d’un des fondements de la classe virtuelle : le partage d’écran !

Après plusieurs années en tant que globe-trotter me menant aux quatre coins du monde, mon envie de communiquer et capturer les expériences m’ont naturellement orienté vers les métiers de la communication avec un attrait particulier pour les technologies. Désormais membre de l’aventure Digiforma, j’allie technologie et communication au quotidien en accompagnant les organismes de formations dans leur transition numérique.

2 Comments

  1. Si seulement je pouvais former en virtuel au méthode de soin corporel!!! si un jour vous avez envie de créer ou d’imaginer un système qui remplace le prétentieux en virtuel je suis preneuse. Il est question de montrer à chacun le geste juste aide vérifier si le toucher est correct donc….

  2. Super article, merci pour le partage de cette méthode. Très utile pour moi dans l’amélioration de l’apprentissage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend