E-learning, Réforme Formation

5 outils faciles à prendre en main pour créer de l’interaction à distance

En formation e-learning, rendre les participants acteurs, comme prendre le pouls du groupe est un challenge. L’enjeu n’est pas seulement de capter et retenir l’attention des participants, mais également de leur faire faire des choses « en live ». Nous avons sélectionné 5 outils que vous pouvez utiliser en complément de vos supports actuels. Ils ne nécessitent pas de restructurer entièrement vos parcours. Ce sont des « bonus » pour faire pétiller vos interventions en ligne. L’objectif est de dynamiser les interactions à distance, entre le formateur et les participants, et entre les participants.

Nous avons privilégié les outils pour lesquels il y a premier niveau d’utilisation gratuit, au-delà du mois d’essai. Ils ne nécessitent pas non plus de créer de comptes pour les participants, à l’exception des outils Google et LinkedIn. Leur utilisation étant fort répandue, ce n’est généralement pas un obstacle majeur.

Au programme de cet article :

  • Mentimeter : capter les attentes et les humeurs en 2 clics
  • Un PowerPoint façon « Jeu de société »
  • Quizzyourself : des quiz simples et efficaces
  • Google Sheet – Doc – Site – Form : revisiter les classiques
  • LinkedIn pour des interactions pendant et après la formation

Mentimeter : capter les attentes et les humeurs en 2 clics

Dans sa formule payante, Mentimeter est un outil complet pour créer un parcours interactif. Avec sa formule gratuite, vous pouvez créer en quelques clics une activité simple comme un nuage de mots-clés collectif ou encore une question à choix multiples pour sonder les pratiques. Les réponses apparaissent en direct sur l’écran.

Vous pouvez créer deux slides en mode gratuit. C’est suffisant pour en faire une étape introductive à votre formation ou un temps de ponctuation du parcours. Vous créez autant de présentations (de 2 slides) que vous le souhaitez. Vous pouvez ainsi disposer de ce type d’animations pour plusieurs formations et les archiver. Vous transmettez un code à 6 chiffres aux participants qui se connectent sur leur PC ou leur smartphone pour y répondre. Cette activité dure environ 3 minutes.

À noter :

  • Interface en anglais pour l’organisateur. Mais l’outil reste très intuitif pour autant.
  • Plusieurs choix graphiques possibles pour la présentation.
  • Pas de création de compte pour l’utilisateur.

Pour le tester : www.mentimeter.com

Un PowerPoint façon « Jeu de société »

Grâce à un Template qui ressemble à un jeu de plateau, vous pouvez créer des interactions ludiques. Par exemple : vous posez une question liée à une case du jeu, les participants se positionnent sur une réponse, soit pour eux-mêmes soit dans le tchat. Puis vous faites apparaître la réponse sur le PowerPoint en cliquant sur la bonne case, comme pour un jeu de l’oie. Nous avons testé, c’est vraiment très chouette et original.

Un outil de ce type est proposé gratuitement par Alison Lamotte et disponible sur le blog d’Articulate (éditeur du logiciel d’e-learning Storyline). Ce Template est indépendant de Storyline et s’insère directement dans un PowerPoint.

Pour télécharger le template, rendez-vous sur la page du blog Articulate et cliquez sur « Template PowerPoint : onglets interactifs façon jeu de société ».

Quizzyourself : des quiz simples et efficaces

L’outil Quizzyourself peut être pris en main en quelques minutes. La présentation des questions est moderne et intuitive. En mode gratuit, vous pouvez réaliser 3 questionnaires. Les résultats sont projetés en un clic aux participants. Les propositions d’affichage, pour les questions, sont variées avec la possibilité d’utiliser un curseur sur une échelle ou une notation par étoile.

À noter :

  • Vous pouvez demander le mail et le nom du participant (ou pas).
  • Pas de compte à créer pour le participant.
  • Un score s’affiche à la fin du questionnaire.

Pour tester l’outil : www.quizzyourself.com

Lire aussi : Les différents types d’évaluation en e-learning

Google Sheet – Doc – Site – Form : revisiter les classiques

Les outils « Google » présentent des ressources simples pour faire travailler les participants en direct. Ils permettent de mixer des activités individuelles et collectives.

Google Sheet : vous créez une feuille par participant dans laquelle des travaux sont à réaliser. Copiez-collez les consignes dans chaque page pour une navigation simplifiée. Ce peut également être un endroit où le participant indique les étapes réalisées, telle une check-list. Le formateur a ainsi une vue complète des avancées, mais aussi des points bloquants. Une feuille peut être modifiable par tous ou par un seul utilisateur. Un utilisateur peut visualiser l’avancée des autres, ce qui instaure un esprit de challenge et/ou d’entraide.

Google Doc : il est utile pour des textes à rédiger à plusieurs mains.

Google Site : il permet la création en temps réel d’une architecture de textes et documents produits pas les participants, tel un mini Wikipédia entièrement collaboratif. Avantage : les réalisations des participants restent accessibles en ligne après la formation indépendamment de l’accès à une plate-forme e-learning.

Google Form : il offre la possibilité de créer des Quiz et questionnaires. Cette fonctionnalité est extrêmement simple. Le design est un peu moins moderne que les sites spécialisés en Quiz, mais il remplit tout à fait sa fonction, sans avoir besoin d’un compte Gmail pour y répondre.

À noter : Pour Google Doc, Google Sheet et Google Site : il est conseillé d’informer les participants qu’il sera nécessaire d’avoir une adresse mail connectée à un compte Gmail. Il est possible de prendre 5 minutes pour réaliser cette étape en début de formation. Il est préférable de rendre les liens utilisables aux seules personnes participant à la formation plutôt que par l’URL.

LinkedIn pour des interactions pendant et après la formation

LinkedIn présente plusieurs voies pour initier des interactions pendant le parcours, entre deux sessions ou après la formation. Il permet d’ancrer les relations tissées pendant la formation et de créer un lien « one to one » pour initier des feedbacks.

  • Invitez, par exemple, les participants à se connecter après une session et leur proposer d’échanger en direct pour se donner des feedbacks sur leurs travaux. Le fait de passer par LinkedIn permet de savoir « à qui l’on a affaire » en consultant le profil.
  • Vous pouvez également initier une discussion à plusieurs dans la messagerie pour poursuivre les échanges. La consultation de ses messages sur LinkedIn est devenue répandue. À la différence du mail, on identifie tout de suite « qui est qui » grâce aux profils. Ce lieu permet de poursuivre les échanges qui se déroulaient dans le tchat de la plate-forme. Cela fonctionne particulièrement bien pour un petit groupe en posant des règles simples de fonctionnement. Il est possible de créer plusieurs conversations en fonction du nombre de groupes de 5 à 6 personnes.
  • Si le thème de la formation s’y prête, vous pouvez aussi inviter à créer des Posts sur LinkedIn à propos des sujets abordés. En y insérant un hashtag « tribal » propre à la formation, cela permet de retrouver les Posts des participants et d’engager des interactions (commentaires, likes, partages…). Ce hashtag dédié à votre parcours a l’avantage de perdurer sur plusieurs sessions de formation et de construire ainsi une communauté d’apprenants intersessions.
  • Créer un groupe fermé présente des fonctionnalités limitées, car il n’y a pas de notifications sur les interactions. Ce peut être intéressant pour des échanges pendant la formation. Au-delà, il est difficile de faire vivre le groupe.

À noter : prévenez par avance que l’outil LinkedIn sera utilisé pour que chacun ait ses codes sous la main.

À savoir : les fonctionnalités du Groupe de Facebook sont largement plus développées que celles de LinkedIn. Il est possible d’en faire un véritable outil e-learning. La diffusion via Facebook Live facilite la connexion des participants et les interactions qui se prolongent après la session. Cependant, obtenir l’aval de tous les participants pour utiliser Facebook est plus complexe que pour LinkedIn. Le point peut cependant être sondé en début de parcours.

Lire aussi :

Comment ils ont continué à former pendant le confinement

Quatre conseils pour faire décoller votre offre de formation en e-learning

8 outils gratuits pour créer des communautés d’apprenants

Conseil en visibilité, notoriété et attractivité des acteurs de la formation professionnelle et des RH. D’abord journaliste pour la presse spécialisée RH et Formation, je co-construis maintenant avec les prestataires RH leur prise de parole pour que celle-ci révèle et démontre leur expertise. Ce qui fait la différence doit pouvoir s’exprimer clairement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend